HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

CH

CHALEMIE.

La chalémie est l’ancêtre du hautbois actuel. En ancien français, on l’appelait chalemelle et en italien, ciaramella. La chalémie est un instrument à anches doubles et à perce conique. Son timbre puissant accompagnait souvent les cornemuses, bombardes, saqueboutes, cromornes, cornets à bouquin et trompettes, avec lesquels elle produisait un son riche en harmoniques.

CHALUMEAU.

Nom générique au Moyen Âge et à la Renaissance, le chalumeau désigne les Instruments à vent de la famille des bois composés d'un tuyau conique ou cylindrique percé de trous pour changer les notes.

CHAISE CURULE.

Dans la Rome antique, siège d'ivoire réservé aux premiers magistrats. Les édiles patriciens, les préteurs, les consuls, les censeurs et les dictateurs avaient droit à la chaise curule.

CHANSON DE GESTE.

Poèmes épiques du Moyen Age, écrits en langue vulgaire (non latine), et consacrés aux exploits d'un héros. Leur inspiration était chrétienne et chevaleresque et s'appuyait particulièrement sur la tradition historique des combats contre les Sarrasins en Espagne et en Italie, puis en Orient (croisades). Elles apparurent en France à la fin du XIè siècle mais aussi dans d'autres pays comme l'Allemagne ou l'Espagne (avec le poème du Cid). Généralement écrits en vers déca-syllabiques, pour le public des foires et des pèlerinages, les poèmes étaient chantés et mimés par des jongleurs et des ménestrels.

CHAOS.

Dans la mythologie grecque, Chaos désigne une profondeur béante.

CHARIBERT ou CARIBERT 1er.                  (au fil de l'eau)

Né en 521, Mort en 567.

Roi des Francs de Paris de 561 à 567 durant le règne des Mérovingiens.

CHARLES II LE CHAUVE.                            (Au fil de l'eau)

Né en 823, Mort en 877.

Roi de France sous la dynastie des Carolingiens de 843 à 877.

CHARLEMAGNE. ou Charles 1er le Grand. (au fil de l'eau)

Né en 747, Mort en 814.

Roi des Francs de 768 à 814 et des Lombards de 774 à 814 et couronné empereur d'Occident en l'an 800 jusqu'à sa mort. Dynastie des Carolingiens.

CHARLES MARTEL.                                     (au fil de l'eau)

Né en 688, Mort en 741.

Maire du palais d'Austrasie de 717 à 741, il imposa son autorité aux rois Mérovingiens et devint le véritable maître du royaume des Francs. Il remporta la bataille de Poitiers en 732 contre les Musulmans d'Espagne entre Poitiers et Tours.

CHARLES QUINT, Charles V.                          (Au fil de l'eau)

Né en 1500, Mort en 1558.

Roi d'Espagne sous le nom de Charles 1er de 1516 à 1556, empereur germanique sous le nom de Charles Quint de 1519 à 1556, prince des Pays Bas de 1506 à 1555 et roi de Sicile sous le nom de Charles IV de 1516 à 1556. Maître de la Méditerranée par ses possessions italiennes, du commerce flamand par ses territoires bourguignons et des métaux précieux grâce aux colonies espagnoles, il fut lesouverain le plus puissant d'Europe dans la première moitié du XVIè siècle. Contre le roi de France, François 1er, Charles Quint mena trois guerres (1521 - 1529; 1536 - 1538; 1539 - 1544) marquées par sa victoire de Pavie en 1525 et le sac de Rome en 1527, et s'il réussit à maintenir le Nord de l'Italie dans l'Empire, il dut laisser à la France la possession définitive du duché de Bourgogne.  

CHEMIN DE RONDE.                                       (Au fil de l'eau)

Dans les fortifications primitives, le mur étant difficile à défendre d'en bas, on invente le chemin de ronde qui permet de parcourir son sommet, tout en étant protégé de l'extérieur, par le parapet, plaçant les défenseurs dans une position avantageuse pour le corps à corps et le tir. L'armée se cachait derrière les merlons et tirait là où il y avait les créneaux. Le chemin de ronde est alors derrière les créneaux et les merlons.

CHEVAGE.

Au Moyen-Âge, redevance particulière payée par les serfs au seigneur. D'un montant peu èlevé, il était considéré comme la preuve principale du servage, et donc tenu pour très humiliant.

CHEVALERIE.

Institution militaire à laquelle appartenaient les chevaliers, guerriers du temps de la féodalité. La chevalerie était née entre le VIIIè et le Xiè siècle, de la révolution militaire qui remplaça les fantassins par les cavaliers devenus la force principale des armées. L'apogée de la chevalerie se situa au XIIè et au XIIIè siècles. Les rites chevaleresques (adoubement) et les valeurs qu'ils impliquaient avaient une tonalité très religieuse .

CHEVALIER.

Nom donné au Moyen Age au guerrier combattant à cheval, devenu, à partir du VIIIè siècle, la force pricipale dans les batailles. Propriétaire de plusieurs chevaux et d'une armure complète de cavalerie lourde (heaume, cotte de mailles ou haubert) d'un coût considérable, le chevalier, généralement possesseur d'un fief, était vassal d'un seigneur auquel il devait le service d'ost. Á partir du XIIè siècle, les chevaliers se recrutèrent exclusivement dans la noblesse avec laquelle ils se confondirent plus ou moins. On devenait chevalier vers 18 ans après une cerémonie appelée l'adoubement. Un chevalier devait être brave, fidèle à son suzerain et loyal dans les combats. Il devait aussi protéger les faibles, l'Église et son clergé, défendre la Chrétienté et combattre les infidèles. Quand il ne guerroyait pas, il consacrait ses loisirs à la chasse et aux tournois. La littérature médiévale contribua largement à diffuser cet idéal à travers des chansons de geste et les romans de chevalerie que Chrétien de Troyes porta à leur apogée.

CHILDEBERT II.                                         (au fil de l'eau)

Né en 570, Mort en 596.

Roi des Francs d'Austrasie de 575 à 596, des Burgondes et de Paris  de 592 à 596 durant le règne des Mérovingiens.

CHILPÉRIC 1er.                                           (au fil de l'eau)

Né en 539, Mort en 584.

Roi des Francs de Neustrie de 561 à 584,  durant le règne des Mérovingiens.

CHILPÉRIC II. 

Né en 436, Mort en 491.

Roi des Burgondes de 455 à 491 et père de Clotilde, reine des Francs.

CHRÉTIEN, Chétienne.

Adepte de la religion fondée par Jésus-Christ. Voir Christianisme.

CHRÉTIENTÉ.

Au Moyen Âge et aux temps modernes, ensemble des peuples chrétiens et des pays où le christianisme domine.

CHRÉTIEN DE TROYES.

Né v. 1135, Mort v. 1183.

Poète Français du Moyen Âge, auteur de romans courtois. Originaire de Champagne, il vécut à la cour de cette province puis celle des Flandres. Ses œuvres principales sont "Lancelot ou le Chevalier à la charette", "Yvain ou le Chevalier au lion" et "Perceval ou le conte du Graal". Il emprunta ses thèmes et ses personnages à la légende, et donna la version la plus célèbre du cycle de la Tables ronde. Il ajouta à thèmes ceux de la poèsie courtoise des trouvères et des troubadours du XIIè siècle.

CHRIST.

Nom donné à Jésus, le mot «Christ» vient du grec Khristos (oint, c'est à dire consacré avec de l'huile bénite), traduction de l'hébreu Maschiah ou Messie.

CHRISTIANISME.

Nom donné à la religion fondée par Jésus-Christ. Ce sont les disciples de Jésus, les apôtres, qui propagèrent le Christianisme qui devint religion d'État de l'Empire romain au IVè siècle sous l'empereur Constantin. La doctrine chrétienne se répendit d'abord parmi les juifs de Palestine et les grande villes de l'Orient gréco-romain (Antioche, Alexandrie) et saint Paul, en s'attachant à la conversion des non-juifs, détachant progressivement le christianisme de l'influence du judaïsme. Mais, contrairement aux autres religions étrangères, le christianisme ne put se répandre librement dans l'Empire et les chrétiens furent persécutés. On leur reprocha surtout de rejeter les dieux de Rome et le culte impèrial et de tenir des réunions nocturnes et secrètes réservées à des initiés. Aux deux premiers siècles, les persécutions ne furent pas systématiques. Elles dépendirent soit de quelques empereurs (Néron, Marc Aurèle), soit des gouverneurs des provinces. Mais à partir du IIè siècle, la menace des barbares se précisant, il fallut impérativement maintenir l'unité de l'Empire et les persécutions s'aggravèrent sous Dioclétien. Mais cette politique de répression n'eut aucun effet. Les chrétiens martyrs suscitèrent l'admiration par leur courage et leur foi et le christianisme s'implanta fortement dans l'Empire au IIIè siècle, touchant toutes les classes de la société. Peu à peu, les Églises chrétiennes s'organisèrent. Chaque communauté fut dirigée par un évêque, assisté de prêtres et de diacres, tous élus par l'assemblée des fidèles. Au dessus des évêques, qui commencèrent à se réunir en conciles au IIIè siècle, apparurent les métropolitains et les patriarches. Le culte, célébré chez un particulier, comprenait la communion ou eucharistie (concécration du pain et du vin en mémoire du dernier repas du Christ et des apôtres) et des prières. L'entrée das l'Église fut marquée par le baptême et on enterra les morts dans des cimetières souterrains, les catacombes, où le culte était célébré lors des persécutions. L'empereur Constantin, par l'Édit de Milan,  en 313, autorisa pour la première fois les chrétiens à exercer librement leur religion. Le triomphe du christianisme devint définitif lorsque l'empereur Théodose en 380 en fit la religion de l'État et interdit tous les cultes païens. Le pape, évêque de Rome, devint progressivement le chef des différentes communautés réparties autour du bassin méditerranéen. L'Église chrétienne eut par la suite une immence influence et la civilisation occidentale deviendra une civilisation chrétienne. 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU