HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

Ci

CICÉRON.                                                  (Au fil de l'eau)

Né en -106, Mort en -43.

Homme politique et orateur romain. Issu d'une famille aisée de rang équestre, grand avocat, il voulut sauver la République romaine menacée par les ambitieux en tentant de rapprocher la noblesse et l'ordre équestre en une grande coalition des possédants. Questeur en sicile en -76, il défendit les habitants contre leur ancien gouverneur Verrès qu'il fit condamner et, consul en -63, il déjoua la conjuration de Catilina. Exilé en Grèce en -58 au temps du premier triumvirat, puis rappelé à Rome en -57, il suivit Pompée puis se rallia à César après sa victoire de Pharsale en -48. Après l'assassinat du dictateur en -44, il attaqua violemment Antoine, en l'opposant au jeune Octave. Mais lorsque ces deux hommes formèrent avec Lépide le second triumvirat, Cicéron fut proscrit et assassiné  sur l'ordre d'Antoine. Grand écrivain, il a porté à son apogée l'art oratoire latin dans ses plaidoyers et dans ses harangues politiques. La composition de ses discours servira de modèle à toute la rhétorique latine. Dans ses traités philosophiques et politiques (De Re publica, De legibus), il s'est efforcé de dégager l'idéal d'un gouvernement modéré et sa vaste correspondance nous donne de précieux renseignements sur la vie politique et sur la société romaine à la fin de la République. Ses plaidoiries (Pro Caecina, Pro Sestio, Pro Milone) sont aussi révélatrices de son art oratoire et des grandes affaires de son temps.  

CIMON.                                                         (Au fil de l'eau)

Né v. -510, Mort v. -450.

Homme politique et général athénien, fils de Miltiade. Il contrbua à la formation de la ligue de Délos (empire maritime athénien) dont il fut nommé le stratège entre -476 et -473. Combattant les Perses, il leur enleva la plus grande partie de la côte orientale de l'Asie Mineure, libérant ainsi les cités grecques, et remporta la grande victoire de l'Eurymédon en -468 mettant fin aux guerres médiques. Chef du parti aristocratique et partisan d'un rapprochement avec Sparte, il fut ostracisé par Périclès en -461. Revenu après 10 ans d'exil, il mourut en combattant les Perses à Chypre.

CISTERCIENS.

Les cisterciens ou ordre de Cîteaux sont des moines catholiques. L'ordre cistercien a été fondé en 1098, par Robert de Molesme. Celui-ci désirait revenir à la rigueur de la règle originelle des bénédictins qu'il estimait mal interprétée par la réforme clunisienne.

Les cisterciens furent de grands défricheurs et créèrent aussi de célèbres vignobles en Bourgogne.

CÎTEAUX (Abbaye de).                                             (Voir)

Célèbre abbaye fondée en 1098 près de Dijon par Robert de Molesme, abbé bénédictin de Molesmes. L'ordre de Citeaux fut créé pour restaurer les règles de saint Benoît de Nursie dans sa simplicité primitive en réaction contre le monachisme de Cluny accusé de laxisme. Il connut son apogée  aux XIIè et XIIIè siècle puis déclina à partir du XIVè siècle. Les cisterciens, qui devaient renoncer à toute richesse, s'établirent à l'écart des villes, vivant uniquement du travail manuel et cultivant eux-mêmes leurs terres. Ils contribuèrent aussi au grand effort de défrichement qui anima l'Europe aux XIIè et XIIIè siècles. Sous l'impulsion de saint Bernard de Clairvaux, l'ordre s'étendit rapidement à toute l'Europe (700 abbayes «filles» et «petites-filles» à la fin du XIIIè siècle) où il fit édifier églises et abbayes aux lignes sobres et dépouillées. Cependant, l'idéal de pauvreté de Citeaux ne résista pas à ses succés économiques et les attaques contre l'ordre devinrent vives dès la mort de saint Bernard

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU