HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

G

GAÏA. ou GÊ.

Dans la mythologie grecque, divinité personnifiant la Terre, à l'origine de la Théogonie d'Hésiode.

GAULE.

Nom donné par les Romains à deux régions occupées par les Celtes : la Gaule cisalpine (Italie du Nord) et la Gaule transalpine ou Gaule Romaine qui comprenait non seulement la France actuelle mais aussi la Belgique, la Suisse et les régions de la rive gauche du Rhin. 

GAULE CELTIQUE.                                  (Au fil de l'eau)

Nom donné par les Romains jusqu'au règne d'Auguste aux régions de Gaule situées entre la Seine, la garonne et le Rhin inférieur. Après la réorganisation provinciale de -27, la Gaule celtique prit le nom de gaule Lyonnaise, avec pour capital Lugdunum (Lyon) fondée en -43 par les Romains.

GAULE CHEVELUE.

Nom donné par les Romains à la Gaule Transalpine (moins la Provence ou la Narbonnaise dominée par Rome au IIè siècle av. J.-C.). Les Romains divisaient la Gaule chevelue (à cause des longs cheveux des guerriers gaulois) ou Gaule libre en trois parties : la Gaule Belgique (au nord, entre le Rhin et la seine), la Gaule Celtique (au centre, entre la Seine, la Garonne et le Rhin inférieur) et l'Aquitaine (au sud-ouest).

GAULE CISALPINE.

Nom donné par les Romains à la région du nord de l'Italie comprise entre les Alpes, le Rubicon et l'Arno. Envahie vers 400 av. J.-C. par les Celtes, elle fut conquise par les Romains au IIIè siècle av. J.-C. Organisée en province, elle ne fut réunie à l'Italie qu'en 42 av. J.-C.

GAULE EN BRAIES.

Nom donné par les Romains du 1er siècle av. J.-C. à la «Provincia» (plus tard la Narbonnaise puis Provence) conquise par Rome au IIè siècle av; J.-C. Ce nom lui fut donné à cause des braies (sorte de pantalon ample) que portaient les habitants.

GAULE ROMAINE ou TRANSALPINE (Narbonnaise).

Nom donné à la Gaule dominée par les Romains entre le 1er siècle av. J.-C. et le IVè siécle ap. J.-C. Cette domination lui apporta une longue pèriode de paix et de prospérité. Rome intervint pour la première fois en Gaule en 125 av. J.-C. à l'appel de Marseilles (Massalia) menacée par les Ligures et les Gaulois. Elle conquit alors toute la région méditerranéenne, le couloir du Rhône et le Languedoc, créant la Provincia (la future Provence). Elle se posa ensuite comme protectrice des Gaulois

GAULES (Guerre des).                           (Au fil de l'eau)

Nom donné à la conquête de la Gaule par les Romains dirigés par Jules César de -58 à -51.

GAULE TRANSALPINE.

Nom donné par les Romains à la Gaule située par rapport à eux au-delà des Alpes.

GAULOIS.

Habitants de la gaule. Ce nom fut donné par les Romains aux peuples Celtes qui habitaient l'Italie du Nord, la vallée du Danube et de la gaule.

GERGOVIE.                                               (Au fil de l'eau)

Capitale d'un peuple Gaulois, les Arvernes, située sur un mont du Massif central. Vercingétorix y soutint victorieusement un siège mené par Jules César en -52.

GERMAINS.

Nom donné par les Romains aux peuples parlant des langues indo-européennes installés à l'est du Rhin qu'ils appelaient aussi Barbares (Goths, Alamans, Francs, Angles, Saxons, Burgondes, Vandales, etc.). Au cours du Vè siècle, poussés par les Huns, ils envahirent l'Empire romain (Grandes Invasions) et fondèrent des royaumes germaniques sur les ruines de l'Empire romain d'Occident qui disparu en 476. Venus probablement des pays scandinaves au IIIè siécle, les Germains constituèrent dès le IIè siècle  une menace sur les limes romain du Rhin et du Danube.     

GERMANIE.

Nom donné par les Romains aux régions de l'Europe centrale qui s'étendaient à l'est du Rhin et au nord du Danube. Dès le 1er siècle av. J.-C., les Romains menèrent des expéditions vers ces régions mal connues d'eux, mais Jules César n'en tenta pas la conquête. Il se contenta de protéger la frontière du Rhin, au-delà de laquelle il rejeta quelques tribus de Germains. Mais sous Auguste, une offensive fut menée par Drusus et Tibère en direction de l'Elbe dont on voulut faire la frontière du monde romain. Le désastre du général romain Varus dans lequel périrent trois légions en l'an 9, mit fin à ces opérations. Le Rhin resta désormais la limite entre le monde romain et germain. Sur la rive gauche du Rhin, elle s'organisa en 90 en deux provinces , la Germanie supérieure (dans le sud) et la Germanie inférieure (au nord). Un limes défensif de 550 km de long hérissé de 1 000 tours et étayé par une centaine de chateaux forts fut édifié sous l'empereur Hadrien pour protéger la frontière romaine. Jusqu'au milieu du IIè siècle, Rome, réussit à contenir les Germains, mais à partir de Marc Aurèle la menace des invasions n'allait plus cesser de poser sur l'Empire romain. En 406 le Rhin fut franchi et au cours du Vè siècle, les Germains (Wisigoths, vandales, Ostrogoths, Burgondes et Francs) fondèrent par la conquête des royaumes barbares sur les ruines de l'Empire romain d'Occident.  

GENS.

Dans la Rome antique, une gens désigne un « clan » ou un groupe de familles portant un nom en commun.

GERMANIQUE.

De Germanie.

GODEFROY DE BOUILLON (Godefroi IV de Boulogne)

Né en 1060 en France, Mort en 1100 à Jérusalem.

Duc de Basse-Lorraine, il fut l'un de chefs de la première Croisade. Après avoir vendu une grande partie de ses biens, il partit en 1096 accompagné d'une armée importante de croisés. Après la prise de Jérusalem en 1099, il fut élu comme souverain mais refusa ce titre et se contenta de celui d'avoué de Saint-Sépulcre.

GOLFE D'ÉGINE.

Voir golfe Saronique.

GOLFE DE SALAMINE.

Voir golfe Saronique.

GOLFE SARONIQUE.

Le golfe Saronique (appelé parfois aussi golfe de Salamine ou golfe d'Égine) est une subdivision de la mer Égée, située entre l'Attique et le Péloponnèse, en Grèce. Certains auteurs lui donnent le nom de mer, ou tout au moins de bras de mer.

GOLIATH.

Géant Philistin. Selon la bible, il demanda à combattre seul à seul avec les plus courageux soldats d'Israël mais fut tué par David d'une pierre au front lancée par une fronde.

GONDEBAUD.

Né v. 455, Mort en 516.

Gondebaud ou Gondovald, est roi des Burgondes à partir des années 470, d'abord avec ses frères, Godégisile, Gondemar et Chilpéric, puis seul à partir de 501.

GORGIAS.

Né v. -480, Mort en -375.

Gorgias de Léontinoi est un philosophe présocratique, né à Léontinoi en Sicile (vers 480 avant J.-C.). Contemporain de Socrate, il apparaît dans plusieurs dialogues de Platon. Sophiste, il enseignait l’art de persuader. On affirme qu’il vécut 108 ans. Platon, dont les écrits forment le noyau autour duquel la philosophie et son histoire se sont cristallisées, a jeté un tel discrédit sur la pensée de Gorgias, le raillant parfois, qu'aujourd'hui encore le mot sophiste est péjoratif, tandis qu’un sophisme désigne un raisonnement dont la logique est fallacieuse. Selon Athénée, Gorgias, après avoir lu le dialogue platonicien qui porte son nom, aurait dit : « Comme Platon sait bien se moquer ! ». Il serait juste de revenir aux sources afin de découvrir l'importance de cette pensée, non seulement dans l'histoire de la philosophie mais aussi pour la pensée contemporaine. Athénée, au Livre VI de son Banquet des Deipnosophistes cite une anecdote sur Gorgias, d’après le philosophe péripatéticien Démétrios de Byzance : Quand on a demandé à Gorgias la raison de sa longévité, lui qui était centenaire, il a répondu « Je n’ai jamais fait une chose en vue de plaire à quelqu’un ». 

GOTHIQUES.

1) Se rapportant aux Goths.

2) Art Gothique : Nom volontairement péjoratif (art barbare semblable à celui des Goths) donné par les humanistes italiens de la Renaissance à l'art qui succède au roman. Ce style apparaît au cours du XIIè siècle pour atteindre son apogée au XIIIè siècle. On l'appelle aussi art français car il est né en île-de-France, ou art ogival en raison d'une de ses caractéristiques qui est la voûte sur croisée d'ogives.

GOTHS.

Nom donné à l'un des principaux peuples germaniques. Venus de Scandinavie, installés au début du 1er siècle av. J.-C. à l'embouchure de la vistule (principal fleuve polonais), les Goths émigrèrent au IIè siècle vers les bords de la mer noire. Intallés aux frontières de l'Empire romain, ils l'attaquèrent vers 251, pillant l'Asie Mineure et les Balkans. Sous le règne de l'empereur Aurélien entre 270 et 275, les romains durent leur abandonner la Dacie (riche en mines d'or). Ils furent parmis les premiers barbares à se convertir au christianisme mais en adoptant l'hérésie arienne (arianisme). L'offensive des Huns vers 370 les sépara définitivement en deux branches : les Wisigoths et Ostrogoths.

GRAAL.

Le Graal est un objet mythique de la légende arthurienne, objet de la quête des chevaliers de la Table ronde.

GRACCHIEN ; GRACCHIENNE.

De la pèriode des Gracques.

GRACQUES.

Nom français (Gracchus en latin) donné à deux grands réformateurs romains, descendants des scipions, Tiberius et Sempronius Caïus Gracchus. Par d'importantes lois agraires, ils tentèrent au IIè siècle av. J.-C. de résoudre la crise sociale provoquée par l'accaparement des terres du domaine public par la noblesse. Elle entraîna la ruine des petits paysans. L'échec de leurs réformes, combattues par les riches propriétaires, ouvrira sous la République romaine une longue période de guerres civiles.

GRÉGOIRE VII. "Pape"

Né en 1015, Mort en 1085.

Pape de 1073 à 1085. Il a donné son nom à la réforme grégorienne qui visait à purifier les mœurs du clergé, à soustraire l’Église de l’influence des laïcs et à affirmer la suprématie de la papauté (théocratie pontificale). Il interdit le mariage des prêtres et la simonie mais surtout la pratique de l’investiture des évêques par des laïcs, refusant ainsi aux souverains le droit d’intervenir dans leur désignation. Ces décisions, contenues dans les décrets de 1074 et 1075, déclenchèrent la querelle des investitures, lutte entre les empereurs du Saint Empire et la papauté.

GRÉGORIENNE (Réforme).

La réforme grégorienne est une politique menée durant le Moyen Âge sous l'impulsion de la papauté. Elle est accompagnée du chant grégorien et caractérisée par le contrôle des prêtres par un moine tous les mois.  

Elle comporte quatre projets principaux :   

L'affirmation de l'indépendance du clergé : les laïcs ne peuvent plus intervenir dans les nominations. Ce point ne va pas sans conflits, notamment entre le pape et les empereurs germaniques qui se considèrent comme les représentants de Dieu sur terre (Querelle des Investitures).     

La réforme du clergé, pour que celui-ci suscite le respect. Le clergé est mieux instruit et l'Église impose le célibat des prêtres ainsi que le mariage chrétien pour les laïcs.     

L'affirmation du rôle du pape : à partir du xie siècle, le pape met en place une structure centralisée autour de la papauté. En 1059, le pape Nicolas II crée le collège des cardinaux qui élit le nouveau pape. De plus, on voit se développer la curie pontificale qui contrôle ce qui se fait dans l'Église. Enfin, le pape multiplie les interventions pontificales. L'une des plus connues est matérialisée par le Décret de 1059 réformant l'élection pontificale et interdisant le nicolaïsme et la simonie.     

La garantie du travail des moines tout en contrôlant les comptes de l'église, qui fut un sujet très polémique à l'époque.

GUENIÈVRE.

La reine Guenièvre est un personnage de la légende arthurienne, femme du roi Arthur. Sa relation adultère avec Lancelot est un thème récurrent du cycle.

GUILLAUME 1er DE BOURGOGNE dit Guillaume le Grand.

Né en 1020, Mort en 1087.

Guillaume Ier de Bourgogne dit Guillaume le Grand ou Tête Hardie (1020-1087) de la dynastie des UNROCHIDES comte de Bourgogne, comte de Mâcon et père du Pape Calixte II.

GUILLAUME 1er, Duc d'Aquitaine.

Né v. 875, Mort en 918 à Lyon.

Guillaume Ier d'Aquitaine dit Le Pieux fut comte d'Auvergne, de Berry, de Limousin, de Lyon et de Mâcon, puis duc d'Aquitaine et abbé laïque de Saint-Julien de Brioude. Ses biens s’étendaient de la Bourgogne au Toulousain en passant par l’Autunois, le Mâconnais, le Lyonnais, le Berry, l’Auvergne, le Velay, le Gévaudan, la Gothie (actuel Languedoc). Il mourut le 6 juillet 918 et fut inhumé à l'abbaye de Brioude près des tombes du martyr saint Julien et de l'empereur Eparchus Avitus.

GUILLAUME LE CONQUÉRANT.

Né en 1028, Mort en 1087.

Duc de Normandie de 1028 à 1087 et Roi d'Angleterre de 1066 à 1087.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU