HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

840

  CHARLES II "le Chauve" 

Charles II, fils de Louis le Pieux et de Judith, surnommé Charles le Chauve, est né en 823. Il fut roi de France de 843 à 877 et empereur d'Occident de 875 jusqu'à sa mort en 877.

En 829 son père lui donna l'Alamanie, la Bourgogne et l'Alsace, après la mort de son frère Pépin 1er, il reçut l'Aquitaine et en 839, il reçut en lot presque toute la France actuelle, augmentée d'une partie de la Belgique et de la Catalogne.

Á la mort de son père, Charles fut donc en droit roi de France. Mais, malgré ses serments, Lothaire n'était nullement décidé à respecter le traité de partage de mai 839.

Louis le Germanique prit parti pour Charles le Chauve, à peine agé de dix-sept ans et qui semblait le plus faible, et ils battirent ensemble leur frère aîné Lothaire qui eut pour allié Pépin II, fils du défunt Pépin 1er d'Aquitaine. Charles signa le traité de Verdun en 843 qui divisa en 3 l'empire de Charlemagne. Son règne fut aussi marqué par l'invasion des Normands et le développement de la féodalité. En 877 il signa le capitulaire de Quierzy qui consacra l'hérédité des bénéfices. Il mourut en 877 et laissa deux fils, Louis II "Le Bègue" et Charles. 

841

  Bataille de Fontenoy-en-Puisaye

Le 25 juin 841, une bataille eut lieu à Fontenoy-en-Puisaye, près d'Auxerre, entre l'armée de l'empereur Lothaire et les troupes de ses deux frères, Charles le Chauve et Louis le Germanique. Celles-ci furent victorieuses. En 1860, le second empire se souvint de ces lointains ancêtres qui furent à l'origine de la nationalité Fraçaise. Un monument fut élevé à leur gloire, sur une colline dominant le village de Fontenoy-en-Puisaye. On peut lire sur l'obélisque "PRAELIUM AD FONTANETUM DCCCCXLI"; et sur le piédestal " Ici fut livrée le 25 juin 841 la bataille de Fontenoy entre les enfants de Louis le Débonnaire. La victoire de Charles le Chauve sépara la France de l'Empire d'occident et fonda l'indépendance de la nationalité Française".

842

  Le Serment de STRASBOURG 

Le serment de Strasbourg

Le 14 février 842, Louis et Charles se retrouvent à Strasbourg. Devant leurs armées et les grands réunis, les deux frères jurent, chacun dans la langue de l'autre, de s'aider mutuellement face à Lothaire. Louis prête serment en langue romane, comprise des soldats de Charles et ce dernier s'exprime en  tudesque pour être entendu des guerriers de Louis. Les armées prêtent ensuite serment, chacune dans son dialecte.

Cette grande cérémonie orale montre l'importance des liens personnels entre des guerriers et leur seigneur, mais aussi la détermination des deux frères à combattre leur ainé. Les serments sont ensuite fixés par écrit.

                         843

  Le Traité de VERDUN 

L'Empire de Charlemagne est divisé en 3 à VERDUN.


En août 843, Lothaire, Louis et Charles se retrouvent à Verdun pour acter la division de l'Empire. Trois royaumes indépendants de taille à peu près équivalente sont créés. Louis règne sur les territoires à l'est du Rhin (Francie orientale). Lothaire choisit une longue bande médiane qui s'étire sur 2000 kilomètres et englobe la capitale, Aix-la-Chapelle (Lotharingie). Charles récupère les territoires les plus à l'ouest de l'Empire (Francie occidentale). Les trois frères sont "rois des francs" avec les mêmes prérogatives; Lothaire conserve la dignité impériale, devenue purement honorifique. Le traité de Verdun mit fin à l'Empire Franc et créa trois royaumes, la Francie orientale (ou Germanie), la Francie occidentale qui allait devenir la France, et le royaume de Lothaire, qui devait bien vite se morceler. On a donc pu dire que Charles le Chauve fut le premier roi de France.

  LOUIS II "le Germanique" 

Fils de Louis 1er le Pieux, surnommé Louis le Germanique, est né en 804. Il fut roi de Germanie de 843 à 876. Son règne marqua la naissance du royaume de Germanie.

Il s'allia avec son jeune frère Charles II le Chauve contre leur frère aîné Lothaire 1er. Louis signa le traité de Verdun en 843 qui consacra la division de l'Empire et reçut les régions situées à l'est du Rhin. 

850

  Les Invasions NORMANDES

Drakkar Viking

Une première tentative des Vikings contre les côte flamandes eut lieu en 820.

La flotille des pirates ne comptéit que 13 drakkars et fut facilement repoussée.

Mais cette opération n'était destinée qu'à mesurer les forces à combattre.

 

Entre 834 et 836, trois expéditions massives eurent raison du delta de la Meuse, du Rhin et de l'Escaut.

Les razzias reprendront en Flandre en 850. Incapable d'arrêter le fléau, l'empereur Lothaire crut habile de donner les rives du Waal, en fief, au chef Viking. Hélas, ce fut le signal d'une expansion nouvelle: Les Vikings s'acharneront périodiquement sur elle jusqu'en 880.

Puisque la vallée de l'Escaut venait d'être écumée, les Vikings se répendirent ensuite, en 881 et 882, dans le fertile bassin de la Meuse mais sans atteindre toutes les régions.

Après l'incendie du palais d'Aix-la-Chapelle, l'empereur Charles le Gros, traita avec l'ennemi et lui donna le territoire de la Frise et un important tribut en échange de l'engagement de ne plus attaquer les domaines impériaux. Momentanément safisfaits, les Vikings refluèrent vers l'Ouest et entreprirent entre 882 et 892 de nouvelles déprédations en Flandre, dans le Brabant et dans le Hainaut. "Ils dévastèrent tout le pays, renversant les forteresses, rasant les monastères et les églises, tuant les ministres sacrés, les laissant mourir de fin ou les vendant au-delà des mers; ils font disparaître les habitants" écrit l'auteur des "Annales Vedastini".

877

  L'Hérédité des bénéfices

En 877, Charles II le Chauve signa le Capitulaire de Quierzy qui consacra l'Hérédité des bénéfices.

Le bénéfice désigne à l'époque Carolingienne, un ensemble de terres et de biens concédé par le roi à son agent local, le comte, afin de lui permettre d'exercer sa fonction et de le rémunérer. Á partir de la fin du IXè siècle, l'affaiblissement du pouvoir royal permit au comte de s'assurer la possession héréditaire de sa fonction et de ses bénéfices. Devenu un seigneur, le comte concéda des bénéfices, qui prirent le nom de fiefs, à des vassaux dont il obtint ainsi l'hommage  et la fidélité. Le bénéfice fut ainsi à l'origine du fief. Á l'époque médiévale et sous l'ancien régime, le bénéfice désigne aussi un revenu et des biens attachés à une charge ou une dignité écclésiastique; ce peut être un fief, parfois trés important, d'où l'intérêt des puissance laÏques à contrôler l'investiture des charges ecclésiastiques.

  LOUIS II "Le Bègue" 

Louis II, fils de Charles II le Chauve est né en 846 et mort en 879. Il fut roi de France de 877 à 879. Avec Louis le Bègue commence le déclin de la dynastie Carolingienne et la montée des comtes, qui aboutiront au régime féodal. Couronné le 8 décembre 877 par Hincmar de Reims. Roi d'humeur douce, simple d'esprit et pieux, il laissa des grands s'arroger des privilèges. Il ne prit pas la couronne impériale et admit d'être élu par l'aristocratie nobiliaire et ecclésiastique. Il mourut en 879 et laissa 3 fils, Louis III, Carloman et Charles le Simple.

879

  LOUIS III & CARLOMAN II 

Ces deux frères régnèrent conjointement. Louis III s'éteignit le 5 aout 882. Seul roi, dès lors, Carloman régna jusqu'au 12 décembre 884, date de sa mort.

Les deux frères furent couronnés par Anseis, archevêque de Sens, à Ferrières-en-Gâtinais, en septembre 879. Au printemps de 880, ils se partagèrent le royaume: Louis III eut la Neustries de Charles II le et une portion occidentale de l'Austrasie; Carloman régna sur l'Aquitaine et la Bourgogne.

Le 3 aout 881, Louis III remporta à Saucourt-en-Vimeu une grande victoire sur les Normands. Au cours de l'été 882, il tomba malade à Tours. En litière, on le transporta à Saint-Denis, où il mourut le 5 aout. Ce roi courageux et énergique n'avait pas vingt ans.

Devenu seul roi de France en août 882, Carloman fit montre de la même combativité contre le Normands et contre Boson, qui le 15 octobre 879, s'était fait couronner à Mantailles, près de Vienne, roi du sud-est de la France (Provence et Haute-Bourgogne.

Blessé à la chasse dans la forêt de Bézu, près des Andelys, Carloman mourut le 12 décembre 884. Il n'avait pas dix-huit ans.

881

  La bataille de Saucourt-en-Vimeu

La bataille de Saucourt-en-Vimeu fut une victoire remportée par les troupes de Louis III et Carloman II sur les vikings le 3 août 881. En 880, les Normands recommencèrent leurs raids sur le royaume Franc, Courtrai en novembre, Cambrai et Arras incendiés en décembre. Après la mise à sac d'Amiens et Corbie début 881, Louis III remporta sur les vikings une première grande victoire à Saucourt-en-Vimeu à une quinzaine de kilomètres à l'ouest d'Abbeville. Cette bataille fut près de 8000 victimes chez le Vikings.

884

  CHARLES III "Le Gros" 

A la mort de Carloman, il restait encore un fils de Louis le Bègue: Charles le simple, né en 879, aprés le décés de son père. Sans égards envers ce jeune prince, les grands réunis à Gondreville, appelèrent au trône Charles le Gros.

Charles III "Le Gros" était le troisième fils de Louis le Germanique. Né en 832, il avait été fait roi d'Alamannie en 876 et empereur en 881. En 882, par suite de la mort de ses deux frères, Carloman, roi de Bavière, et Louis, roi de Saxe, il réunit tout le patrimoine de son père. Il assura la régence de la France de 884 à 887 pendant la minorité de Charles III "Le Simple".

En 885, Paris, défendu par Eudes, comte de Paris et fils ainé de Robert le Fort, fut attaqué par les Normands. Eudes appela Charles les Gros à l'aide. Au lieu de combattre, l'empereur traita avec les envahisseurs, leur accorda 700 livres d'argent et leur permit de piller la Bourgogne. Indignés, les Allemands le déposèrent, le 11 décembre 887, à la diète de Tribur.

L'unité Carolingienne, reconstituée trois ans au paravant, venait pour toujours de prendre fin. Il mourut en 888.

886

           LÉON VI Le Sage

       Empereur BYZANTIN

888

  EUDES 

Comte de Paris, puis roi de France de 888 à 898. Il s'illustra dans la défense de Paris contre les Normands. Aprés abdication de Charles III le Gros, il fut élu roi de France par les grands vassaux. Il eut un règne difficile car, dès le 28 janvier 893, Foulques, archevêque de Reims, sacra Charles le Simple à Reims. Une lutte s'engagea entre les deux rois. Il combattit Charles III le Simple puis le reconnut pour successeur.

898

  CHARLE III "Le Simple" 

Roi de France de 898 à 922, petit-fils de Charles II le Chauve et fils posthume de Louis II le Bègue, il lutta contre le Robertien Eudes, comte de Paris, qui avait été élu roi par les grands vassaux, puis fut couronné en 898 à la mort d'Eudes. Charles le Simple (qui signifie honnête et sincère) donna en fief héréditaire la basse vallée de la Seine, origine du futur duché de Normandie, à Rollon, chef des Normands. Mais il fut détrôné en 922 par les grands, qui désignèrent successivement Robert 1er, frère d'Eudes en 922, et Raoul de Bourgogne en 923. Charles III mourut prisonnier en 929 et laissa deux fils, Louis d'Outre-mer et Rorgon. Sa chute marqua le déclin définitif des Carolingiens en France. 

911

  Le Traité de SAINT-CLAIR-SUR-EPTE 

Charles Le Simple cède la Normandie aux Vikings.

Depuis la fin du VIIIè siècle, le Vikings pillent les côtes du monde Franc. Pour mettre fin à ces incursions, le roi Charles III cède à leur chef, Rollon, un territoire qui devient la Normandie.

En 911, Rollon et ses hommes, originaires de Norvège ou du Danemark, attaquent la ville de Chartres. Ils sont repoussés par Robert, marquis de Neustrie. Pour éloigner durablement cette menace, Charles le Simple décide de traiter avec Rollon.

Les deux hommes se rencontrent à Saint-Clair-sur-Epte, dans l'actuel Val-d'Oise. Selon la légende, Rollon, trop fier, aurait refusé de baiser les pieds de Charles III ainsi que le voulait la coutume. Un de ses guerriers est alors désigné pour accomplir cette tâche. Sans se pencher, il porte le pied de Charles le Simple à sa bouche et le fait trébucher, provoquant "une grande hilarité et un grand tumilte parmi le peuple". Á l'issue de la rencontre, Charles III donne à Rollon les territoires autour de Rouen, entre l'Epte et la mer. En contrepartie, ce dernier se convertit au christianisme, promet fidélité au roi et s'engage à protéger le monde franc. Si les raids vikings sont stoppés dans la vallée de la Seine, ils se poursuivent dans d'autres régions jusqu'au début du XIè siècle.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU