HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

-  264

       1ère Guerre PUNIQUE

La Première Guerre punique ou Guerre de Sicile est la première de trois guerres qui opposent Rome et Carthage, deux puissances majeures en Méditerranée occidentale. L’adjectif punique vient du nom Poenici que les Romains donnent à leurs adversaires, assimilés aux Phéniciens (Phoenici). Ce conflit, engagé pour le contrôle de la Sicile et qui dure 23 ans de 264 av. J.-C. à 241 av. J.-C., est un des plus longs menés par Rome.

Elle eut pour prétexte l'intervention de Carthage à Messine. Rome, qui venait d'achever la conquête de l'Italie du Sud, inquiète des progrés carthaginois en Sicile, décida d'aider la ville. D'abord victorieuse, elle échoua devant Carthage en -255 et parvint difficilement à vaincre en Sicile Hamilcar Barca. Cependant, sa victoire navale aux îles Aégates en -241 décida Carthage à demander la paix. Les Carthaginois abandonnèrent la Sicile (qui devint province romaine) et payèrent une lourde indemnité de guerre.     

-  221

   PHILIPPE V  Roi de MACÉDOINE

-  218

      2 ème Guerre PUNIQUE

La Deuxième Guerre punique, (218-202 av. J.-C.) est le deuxième des trois conflits connus sous le nom de guerres puniques, qui opposent Rome à Carthage. Plus précisément, ce conflit a lieu au IIIè siècle av. J.-C., de 219 av. J.-C. à 203 av. J.-C. en Europe, puis de 203 av. J.-C. à 202 av. J.-C. en Afrique.

Rome, profitant de la révolte des mercenaires de Carthage, s"empara de la Corse et de la Sardaigne. Carthage compensa ses pertes en conquérant une partie de l'Espagne. Mais lorsque Hannibal attaqua Sargonte, ville espagnole alliée des Romains, la deuxième Guerre Punique s'engagea en -218.

Le brillant général Carthaginois Hannibal, appuyé par les Gaulois de la plaine du Pô (Gaule cisalpine) révoltés contre Rome, remporta de grandes victoires en Italie du Nord et centrale. Rome reprit alors la guerre d'usure (harcèlement de l'ennemi sans livrer de bataille véritable) inaugurée par Fabius Maximus Cunctator et étendit le conflit hors d'Italie. La prise de Syracuse en -212 marqua le début des futurs succés romains. En -206, Scipion l'Africain acheva la conquête de l'Espagne et débarqua en Afrique où eut lieu la bataille décisive de Zama en -202 qui obligea Carthage à signer la paix. Les conditions imposées furent très dures : Carthage devait abandonner l'Espagne, renoncer à sa flotte, payer une forte indemnité  et soumettre sa politique étrangère au contrôle de Rome.

-  216

         Bataille de CANNES

En -216, lors de la Deuxième Guerre punique, (218-202 av. J.-C.), Hannibal y remporta une célèbre victoire contre l'armée romaine conduite par les consuls Paul Émile et Varron. Cannes (située au sud-est de l'Italie) est resté un exemple classique de la bataille d'encerclement. Pris comme dans une tenaille, les Romains, pourtant supérieurs en nombre aux Carthaginois (86 000 hommes contre 50 000), subirent d'énormes pertes, environ 10 000 soldats furent faits prisonniers, environ 14 000 réussirent à s'échapper, tous les autres furent tués. Manquant d'effectif et de matériel, Hannibal ne put profiter de cette victoire pour assiéger Rome

-  202

            Bataille de ZAMA

Bataille qui mit fin à la Deuxième Guerre punique, (218-202 av. J.-C.). Elle fut livrée en Numidie et gagnée par Scipion l'Africain contre Hannibal.

-  200

Apogée de la Gaule Pré-Romaine

Au IIe Siècle avant JC, La Gaule connait une période de développement remarquable, les Gaulois sont organisés en différents petits états regroupant une soixantaine de peuples qui se font parfois la guerre mais que réunissent des croyances religieuses communes. Chaque peuple possède sa propre organisation politique. C’est la guerre qui est au cœur de la société Gauloise, parce qu’elle rapporte des butins, des esclaves et des terres prises sur les peuples voisins. Ensuite parce qu’elle  est l’occasion pour les guerriers de montrer leur valeur et d’accéder ainsi à un rang supérieur. Au sommet de la société se trouvent donc les meilleurs guerriers ; après une victoire, ceux-ci se partagent le butin et en cèdent une partie à leurs hommes, s’assurant par ce moyen de leur fidélité. Les paysans et les artisans fournissent à cette élite la nourriture et les armes nécessaires au combat. Un brillant guerrier peut espérer devenir un chef fédérant plusieurs peuples à la fois. La ville Gauloise type s’organise autour d’un marché, de quartiers d’artisans, d’un quartier résidentiel et d’une grande place pour les rassemblements, Le Forum. Les maisons sont divisées en plusieurs parties, sont divisées en plusieurs parties, certaines d’habitation et les autres pour abriter le bétail. La Gaule connait un formidable développement agricole. Les grandes plaines du bassin parisien sont parsemées de fermes les forêts sont défrichées pour y cultiver des céréales et des légumineuses. Dans le midi sont produits du vin et de l’huile d’olives. Les Gaulois labourent avec des araires dont le soc est en fer, enrichissent la terre et utilisent des meules rotatives pour moudre le grain. Alors que les Grecs et les Romains utilisent des amphores, les Gaulois utilisent le tonneau en bois pour conserver le vin et la cervoise. La Gaule exporte des produits agricoles, des fourrures et des métaux (fer, cuivre, étain et or). Les artisans maitrisent la fabrication des armes qui sont réputées jusqu’à  Rome ainsi que des bijoux réputés eux aussi dans tout le bassin Méditerranéen.

Les Druides





Ces hommes « très savants », ont plusieurs fonctions. En premier lieu, ils sont les prêtres d’une religion originale : polythéiste, chaque peuple y vénère ses propres divinités. Les druides sont par ailleurs chargés de dispenser un enseignement aux fils des guerriers. Enfin, ils ont un rôle d’arbitres en cas de conflit entre les peuples Gaulois et se réunissent avec les nobles pour élire leur magistrat suprême, « Le vergobret ».  Indéniablement, ils font figure de sages, garants de la morale celtique et de ses tradition. 

-  197

Bataille de CYNOSCÉPHALES

Cynoscéphale signifie «têtes de chien». Nom donné à deux sommets de Thessalie (Grèce centrale) où eurent lieu deux batailles importantes de l'Antiquité grecque. En -364, le général thébain Pélopidas y vainquit le tyran de Phères, ville de Thessalie. En -197, le général romain Flaminius battit l'armée de Philippe V de Macédoine (son alliance avec le général Carthaginois Hannibal avait fournit le prétexte de l'intervention romaine en Grèce). Rome proclama la liberté des cités grecques. L'État de Philippe V fut réduit à la Macédoine et désarmé.

-  168

        Bataille de PYDNA

Ancienne ville de Macédoine. Elle fut rendue célèbre par la victoire remportée, en -168, par le Romain paul Émile sur Persée de Macédoine. Cette victoire, qui avait démontré la supériorité de la légion romaine sur la phalange Macédonienne, provoqua la fin du royaume de Macédoine désormais dominé par Rome. 

-  149

      3 ème Guerre PUNIQUE

La Troisième Guerre punique, (149-146 av. J.-C.) est le dernièr des trois conflits connus sous le nom de guerres puniques, qui opposent Rome à Carthage

Le conflit entre Carthage et Rome était redevenue prospère et le roi numide Masinissa, allié de Rome, fournira le prétexte à la Troisième Guerre Punique en -149. Carthage, prise par Scipion Émilien, fut rasée, ses habitants vendus comme esclaves et ses possessions formèrent la province romaine d'Afrique. Les guerres Puniques et ses principaux acteurs interessèrent beaucoup d'historiens anciens comme Polybe, Tite-Live ou Caton l'Ancien. 

-  121

Les Éduens demandent

de l'aide aux Romains

A la demande des chefs Eduens, le sénat Romain envoie des légions repousser les incursions de leurs voisins, les Arvernes et les Allobroges.  Les Eduens invoquent à cette occasion un traité, ou foedus, passé avec les Romains, aux termes duquel Rome s’était engagé en contrepartie de la reconnaissance de sa puissance à protéger son allié Eduen, déclaré « frères de sang ». Cette intervention, qui renforce la puissance des Eduens est aussi l’occasion pour Rome de consolider son implantation en Gaule. Accédant à la demande des Eduens, le consul Romain Domitius Ahenobarbus écrase les Arvernes et les Allobroges, près de Bollène. Trois ans plus tard, en -118, à l’issue de campagnes de pacification, Rome contrôle tout le sud de la Gaulle, qui deviendra en -76 la province Romaine de Gaule transalpine avec Narbonne comme capitale (d’où le nom de Narbonnaise par la suite).

-  106

            Naissance de CICÉRON

            Naissance de POMPÉE

Pompée le Grand est un général et homme d'État Romain né le 29 septembre 106 av JC et mort le 28 septembre de l'an 48 av JC. Il se marie cinq fois et épouse notamment Julia  la fille de Jules César. En 52 av JC il est nommé par le Sénat consul unique de Rome - fait exceptionnel - pour rétablir l'ordre et le calme dans la cité, en proie à des affrontements. Il est l'adversaire de César lors de la guerre civile qui éclate en 49 av JC. Après une campagne difficile en Grèce en 48 avant JC, Pompée se réfugie en Égypte, où il est assassiné sur l'ordre de Ptolémée XIII  le 28 septembre 48 av JC.

-  100

           Naissance de Jules CÉSAR

Né en 100 av JC dans une vieille famille de l’aristocratie Romaine, César commence sa carrière politique en -69 et s’allie à partir de -60 à Pompée, l’homme fort de Rome. La conquête des Gaules, qu’il relate dans la guerre des Gaules, lui apporte la popularité. Revenant en Italie en -49 à la tête de ses légions, il en chasse Pompée. Nommé dictateur, César concentre tous les pouvoirs à Rome. Une conjuration d’anciens partisans décident alors de l’assassiner. Le 15 mars -44, en pleine séance du sénat, César meurt sous           23 coups de glaive qui lui sont portés.

-  72

     Naissance de VERCINGÉTORIX

On sait peu de choses de ce jeune aristocrate Arverne, même pas son nom ! Vercingétorix, « roi suprême des guerriers », est le surnom qu’il prit sans doute en – 52 av JC. Fils d’un certain Celtillos, il a appris à manier l’épée et à monter à cheval. Il a aussi reçu une formation intellectuelle auprès des druides. Après avoir combattu auprès de Césaren -57, il ambitionne sans doute de devenir roi de son peuple. Cependant, méfiants, les Arvernes le chassent. Vercingétorix rassemble alors une armée et cherche à s’imposer  en se lançant dans la lutte contre les Romains.

-  60

PREMIER TRIUMVIRAT

Constitution du Premier Triumvirat, le pouvoir romain est exercé par POMPÉE, Jules CÉSAR et CRASSUS. Il durera jusqu'à la mort de CRASSUS en 53 avant Jésus-Christ.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU