HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

T

 Le TEMPLE d ' APHAÏA

Fin du VI è siècle av. J.-C.

Le TEMPLE D'APHAÏA.

 

Le temple d'Aphaïa (ou d'Aphéa), de style dorique, est un des trois temples du triangle sacré Parthénon, Sounion et Aphaïa. Il est situé sur l'île argo-saronique d'Égine. Il fut très longtemps pris pour le temple à Jupiter Panhellénios, puis à Athéna. On continue parfois encore à l'appeler « Athéna Aphaïa ». Il date de la fin du VIe ou du début du ve siècle av. J.-C. On considère qu'il fait le lien entre la période archaïque et la période classique de l'art grec. Ses célèbres frontons sont conservés à la Glyptothèque de Munich.

 Le TEMPLE d ' APOLLON

331 av. J.-C.

Le TEMPLE D'APOLLON.

 

Le temple d'Apollon de Pompéi a été construit entre -331 et le IIè siècle av. J.-C. Situé au sud-ouest du forum de la ville, il est entouré d'un portique de 48 colonnes. Le commanditaire était Alexandre le Grand en hommage à Apollon.  

Ce temple fut englouti par la lave du Vésuve le 24 août de l'an 79 lors de la destruction de Pompéi. Ce n'est qu'en 1829 qu'on retrouve cet édifice.

 Le TEMPLE d ' ARTÉMIS à Éphèse

Vers 560 av. J.-C.

Le TEMPLE D'ARTÉMIS.

 

Le temple d'Artémis à Éphèse est dans l'Antiquité l'un des plus importants sanctuaires d'Artémis, déesse grecque de la chasse et de la nature sauvage.

Sur l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien, un temple est bâti vers 560 av. J.-C. par Théodore de Samos, Ctésiphon et Métagénès et financé par le roi Crésus de Lydie. Ses dimensions colossales (137,74 m de longueur et 71,74 m de largeur) et la richesse de sa décoration expliquent sa mention dans 16 des 24 listes des Sept merveilles du monde qui nous sont parvenues. Il est incendié volontairement en 356 av. J.-C. par Érostrate, qui veut se rendre célèbre en détruisant le temple (selon certains, en particulier Cicéron dans un traité sur les augures, disent que cet incendie eut lieu le jour de la naissance d'Alexandre le Grand). Un second temple est bâti au milieu du IVè siècle av. J.-C. sur le même plan. Théophraste a écrit que les portes à son époque sont faites en bois de cyprès, expliquant au passage la qualité de sa conservation. Le temple est pillé par les Ostrogoths en 263, puis brûlé par les chrétiens en 401. Justinien achève de le démanteler en prélevant une partie de ses colonnes pour le palais impérial de Constantinople. Ce temple est également considéré comme un des premier établissement bancaire au monde : « le sanctuaire disposait de ses propres finances et faisait fonction de banque. Il était inviolable et le droit d'asile, accordé à ceux qui se plaçaient sous sa protection ». Les ruines d'Éphèse se trouvent aujourd'hui dans la partie sud ouest de la ville turque de Selçuk, à cinquante kilomètres au sud d'Izmire.

 Le TEMPLE d ' ATHÉNA NIKÊ

Vers 425 av. J.-C.

Le TEMPLE D'ATHÉNA NIKÊ.

 

Petit temple situé au sud-ouest de l'acropole d'Athènes dédié à Athéna victorieuse. Construit vers 425 av. J.-C., c'est un édifice d'ordre ionique orné de deux portiques (aux façades postérieure et antérieure) soutenus par quatres colonnes et bordés d'une frise. 

 Le TEMPLE d ' HÉRA

Seconde moitié du VI è siècle av. J.-C.

Le TEMPLE D'HÉRA.

 

Le temple d'Héra est un monument de Paestum en Campanie (Italie).

Ce premier temple d'Héra remonte à la seconde moitié du VIe siècle av. J.-C. Il est plus connu sous le nom de "basilique". Il a été bâti pour insister sur le prestige de l'architecture grecque. Il est orienté vers l'est. Malgré la division de la cella en deux, qui pourrait faire croire que le temple est dédié à deux divinités, il est bel et bien dédié à une seule divinité : Héra.       

Il est de type périptère ennéastyle, c'est-à-dire doté de neuf colonnes en façade et de dix-huit colonnes sur les côtés, l'ensemble mesure 24m x 54m. Il est deux fois plus grand que tout les autres temples. Il y avait deux entrées vers le cella. Une grande caractéristique de ce temple est son nombre impair de colonnes frontales, qui rendait impossible la vision de la statue de culte depuis l'extérieur.

 TITIEN

1488 - 1576

Autoportrait

 

Soliman le magnifique

1530

La femme au miroir

1515

 La TOUR SAINT-JACQUES à Paris

Construite entre 1509 et 1523

TOUR SAINT JACQUES.

Construction de 1509 à 1523.

La tour Saint-Jacques est une tour isolée, dressée au milieu du premier square parisien, qui porte son nom, dans le 4e arrondissement de Paris.

Clocher de style gothique flamboyant, la tour Saint-Jacques constitue le seul vestige de l'église Saint-Jacques-de-la-Boucherie, dédiée à saint Jacques le Majeur. Ce sanctuaire possédait une relique de saint Jacques et était un lieu de pèlerinage réputé. La Chronique de Turpin affirme que l’église a été fondée par Charlemagne, ce qui lui a valu son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en 1998 avec 70 autres bâtiments ou lieux en France .

 Le TRÉSOR D'ATRÉE

 TOMBEAU D'AGAMEMNON

vers 1330 av. J.-C.

Entrée de la tombe.

Intérieur de la tombe.

 

Le Trésor d'Atrée, parfois appelé Tombe d'Agamemnon, est une impressionnante tombe à tholos située à Mycènes, en Grèce (sur la colline dite Panagitsa) et construite autour de 1330 av. J.-C.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU