HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

                         751

  PÉPIN le Bref Roi des Francs

En 750, Pépin envoya auprès du pape deux de ses fidèles. Ils dirent à Zacharie: "En France, les rois n'exercent plus le pouvoir royal. Est-ce un bien, est-ce un mal ?" Le pape manda à Pépin que "mieux valait appeler roi celui qui exerçait le pouvoir effectivement que celui qui ne l'exerçait que de nom"

Se basant sur cette affirmation, Pépin le Bref convoqua, en novembre 751, à Soissons, les évêques et les nobles, et se fit élire roi. En outre, il se fit ouindre par l'archevêque Boniface. Par cette double cérémonie, il était à la fois l'élu du peuple et l' "oint du seigneur", caractère sacré que n'avait eu aucun Mérovingien.

Clidéric III et tous les Mérovingiens furent tondus et enfermés dans des couvents. Le dernier roi Mérovingien devait mourir en 755, au monastère de Saint-Bertin. Il laissa un fils, Thierry, qui vécut au couvent de Fontenelle.

La dynastie des Mérovingiens était pour ainsi dire morte.

754

 Sacre de PÉpin le Bref

Le 28 juillet 754, le pape procède à Saint-Denis au sacre du roi, de la reine Bertrade et de leurs fils, Charles (Charlemagne) et Carloman 1er. Sous peine d'excommunication, Etienne II interdit aux Francs de choisir un roi en dehors de cette famille, que la "Divinité avait exaltée par les mains de son vicaire".

Le pape accorde, en outre, à Pépin le titre de "patrice", qui fait de lui le protecteur des romains.

755

  PÉPIN contre les Lombards

Le roi Pépin, cédant aux sollicitations du pontife, envahit l'Italie avec une puissante armée pour recouvrer les domaine enlevés à l'église par le roi des lombards. Ceux-ci résistèrent, et, comme ils étaient maîtres des cléfs de l'Italie, il se livra un combat sanglant. Les lombards se retirèrent, et, malgrés la difficulté du chemin, les Francs passèrent sans beaucoup de peine. Astolphe, roi des lombards, n'osant engager la bataille, fut assiégé dans Pavie par le roi Pépin, qui refusa de lever le siège avant d'avoir reçu quarante otages qui lui donnèrent la certitude que les possessions enlevées à l'église romaine lui seraient rendues. Les otages lui furent remis, la paix fut jurée, Pépin retourna dans son royaume, et renvoya à Rome le pape Etienne avec le chapelain Fulrad et un corps nombreux de troupes Franques.

756

  PÉPIN contre les Lombards (acte II)

Astolphe, roi des lombards, bien qu'il eût donné, l'année précédente, des otages pour la restitution des provinces enlevées à l'église romaine et qu'il eût engagé par des serments ses grands aussi bien que lui-même, n'accomplit aucunes de ses promesses. C'est pourquoi, Pépin entra une seconde fois en Italie avec son armée, assiegea dans Pavie Astolphe qui s'y était enfermé, et, le contraignant tenir des serments, le roi se fit restituer Ravenne, La Pentapole et tout l'exarchat s'étendant jusqu'à Ravenne, et les remit à Saint-Pierre. Aprés avoir ainsi agit, il retourna en Gaulle. Pépin offrit au pape Étienne II les territoires qu'il a conquis. Progressivement se forment ainsi, dans le centre de l'Italie, les États de l'Église sous l'autorité du pape.

768

  CHARLEMAGNE & Carloman rois des Francs

Charles 1er, fils ainé de Pépin le Bref et de Berthe au grand pied est né le 2 avril 742, surnommé Charlemagne, c'est à dire Charles le Grand (Carolus Magnus). Il fut roi des Francs et empereur d'Occident, sacré à Noyon le 9 octobre 768.

Á la mort de Pépin, en 768, Charles avait obtenu l'Amgoumois (La Charente), Poitiers, Tours, Le Mans, Evreux, Beauvais, Noyon, Maestricht, Cologne, Mayence (Allemagne), Worms (Allemagne), Spire (Allemagne), La Hesse (Allemagne) avec le Nordgau bavarois, la Thuringe (Allemagne) et la Frise (province Néerlandaise). Carloman reçu la Septimanie (Aquitaine), le Toulousain, l'Auvergne, le Limousin, le Berry, la Bourgogne, Blois, Paris, Soissons, Reims, Metz, Trève, Strasbourg, l'Alamannie (Allemagne), la Transjurane (territoire de Belfort), les Alpes et la Provence.

Ce bizarre partage semble avoir eu pour but de réserver au fils ainé les régions les plus exposées, puisqu'elles entourent la part de Carloman.

Charlemagne meurt à Aix-la-Chapelle le 28 janvier 84, il était agé de soixnte-douze ans et avait régné quarante-sept ans. Il laissa un fils héritier, Louis (Louis le pieux) qui lui succéda.

771

  Mort de CARLOMAN

Carloman, second fils de Pépin le Bref et de Berthe au grand pied est né en 751.

Á la mort de Pépin, en 768, il reçu la Septimanie (Aquitaine), le Toulousain, l'Auvergne, le Limousin, le Berry, la Bourgogne, Blois, Paris, Soissons, Reims, Metz, Trève, Strasbourg, l'Alamannie (Allemagne), la Transjurane (territoire de Belfort), les Alpes et la Provence.

Á sa mort, en 771, Charlemagne s'empare aussitôt de son royaume et devient seul roi des Francs.

773

CHARLEMAGNE contre les Lombards

En 773, Charles, à l'appel du pape Hadrien 1er, menacé par les lombards, entreprend la guerre contre leur roi, Didier.

Celui-ci est fait prisonnier en 774 et enfermé dans le monastère Français de Corbie. Charlemagne se proclame alors Roi des Lombards.

787

 Deuxième CONCILE de NICÉE

Le deuxième concile de Nicée est un concile œcuménique qui eut lieu en 787. Convoqué par l'impératrice Irène, il avait pour objectif de mettre un terme au conflit politico-religieux provoqué par l'iconoclasme.

Le concile a affirmé la nécessité de vénérer les images et les reliques : l'honneur n'est pas rendu aux images, ni aux reliques mais, à travers elles, à la personne qu'elles représentent.

797

            IRÈNE L'ATHÉNIENNE

        IMPÉRATRICE BYZANTINE

Irène l'Athénienne, née vers 752 à Athènes, morte le 9 août 803 sur l'île de Lesbos, est régente de l'Empire byzantin de 780 à 790 puis impératrice régnante de 797 à 802.

                         800

 CHARLEMAGNE couronné

EMPEREUR d'Occident

En 799, LE PAPE Léon III qui a besoin de la protection d'un souverain puissant, rend visite en Saxe, à Paderborn, au roi des Francs, Charlemagne. Une entente s'établit entre le chef de l'Église catholique et le maître redouté de la France et d'une partie de l'Allemagne, qui a déjà lutté contre les Lombards, les ennemis du pape.

A la suite de cet accord, le 24 novembre 800, Charlemagne arrive à Rome. L'historien Eginhard, archichapelain de Charlemagne a laissé un récit de cette rencontre des deux souverains et du couronnement qui suivit:

"Le pape Léon, placé avec les évêques et tout le clergé sur les degrés de la basilique de Saint-Pierre, reçut le roi Charles, en louant et remerciant le Seigneur, à sa descente de cheval; et tandis que tout le monde cantait des psaumes, il l'introduisit dans l'église de ce bienheureux apôtre en glorifiant, bénissant et remerciant Dieu. Ces choses se passèrent le 24 novembre."

"....Le saint jour de la naissance du Seigneur, tandis que le roi, assistant à la messe, se relevait (après avoir prié) devant l'autel du bienheureux apôtre Pierre, le pape Léon lui posa une couronne sur la tête, et tout le peuple Romain s'écria: "A Charles Auguste, couronné par Dieu, grand et pacifique empereur des Romains, vie et victoire". Après ces acclamations, il fut adoré par le pontife, suivant la coutume des anciens princes, et, au  lieu de patrice, fut appelé empereur et auguste."

Contrairement à une légende, ce couronnement subit ne fut nullement une surprise pour Charlemagne. Ce geste, accompli en présence des guerriers Francs et du peuple romains, avait été convenu avec le pape, son allié, afin d'accroître son prestige.

814

  LOUIS 1er "Le Pieux"

Né en 778, surnommé le Pieux et le Débonnaire, il fut fait roi d'Aquitaine par son père en 781 et couronné Empereur d'Occident à Aix en Septembre 813.

Fils de Charlemagne, il devint maître de l'Empire à la mort de son père en 814 et ce jusqu'à sa mort en 840.

Il partagea de son vivant le gouvernemnet de ses royaumes entre ses trois fils, Lothaire 1er, Louis 1er le Germanique et Pépin 1er. Mais la naissance d'un quatrième fils qu'il eut de Judith de Bavière (Charles II le Chauve) remit ce partage en question et provoqua le révolte des aînés contre leur père. Á sa mort s'engagea une guerre entre tous les héritiers qui conduisit au partage de l'Empire. Sous son règne, l'Empire connut un essor culturel (renaissance Carolingienne), mais fut affaibli par les invasions normandes.

LOTHAIRE 1er

Né en 795, associé par  Louis  le Pieux au   titre   d'empe- reur dès 817. Il dé-trôna  2   fois   son père, en  830 et en 833.   Seul   empe-reur  à  la  mort de Louis 1er, il voulut envahir   les   états de ses deux frères, Louis  le  Germani-que  et  Charles  le Chauve, mais ceux ci, ligués contre lui le battirent  à Fon-tenoy- en -Puisaye en  841.   Au traité de Verdun en 843, Lothaire  garda   le titre  d'  empereur avec  l'Italie  et les provinces  compri-ses entre la France et  l' Allemagne.  Il possédait  Aix - la-Chapelle et Rome.

LOUIS le Germanique

Au     partage     de 817,   il   obtint   la Bavière.  Il s'unit à Lothaire  et   à  Pé-pin  pour détrôner son père en 830 et en 833.     Les deux fois,  il   se   tourna ensuite  contre Lo-thaire, afin  de  re-donner  la couron-ne à Louis 1er.     Après  la  mort  de celui-ci, il s'unit   à Charles le Chauve    contre Lothaire. Le   traité  de  Ver-dun en 843 lui  do-nna les  territoires compris   entre  le  Rhin, les Alpes  ty-roliennes     et    la  mer du Nord.  Louis   mourut   en 876   et   laissa   un fils,  Charles III  "le Gros".

PÉpin 1er

Pépin 1er, roi  d'A-quitaine   ( il   reçu cette province lors du     partage     de 817 ).  Il   prit  part aux  deux révoltes de  Lothaire  et  de Louis  le  Germani-que   contre   Louis le Pieux;  mais,  en 834,    il    se   ligua avec  Louis  le Ger-manique      contre Lothaire,  pour  ré-tablir  Louis  le  Pi-eux.  Lors  du qua-trième  partage,  il abandonna      une partie de ses états au  profit   de   son demi - frère, Char-les le Chauve.

Il mourut  en  838, L'ivrognerie et  l'a-bus  de plaisirs av-aient    abrégé    sa vie.

817

  l'Ordinatio imperii

En juillet 817, par l'Ordination imperii, Louis 1er régla la question de la succession impériale. L'Empire fut déclaré indivisible. Le fils ainé de Louis, Lothaire, fut proclamé empereur. Il serait associé au trône. Ses frères puînés, Pépin et Louis (surnommé plus tard le Germanique), lui seraient soumis. Ils reçurent le titre de roi et les États suivants: l'Aquitaine, la Gascogne, la Septimanie, les contés d'Autun, d'Avallon et de Nevers à Pépin; la Bavière et les marches Orientales à Louis.

Bernard (fils de Pépin) et roi d'Italie, n'accepta pas l'Ordination . Il se souleva, fut fait prisonnier et condamné à mort. Louis 1er commua cette peine en l'aveuglement; mais Bernard mourut à la suite de ce supplice, en avril 818. Lousi le Pieux réduisit alors à la condition de clercs les batards de Charlemagne: Drogon, Hugues et Thierry.

829

  Nouveau partage à WORMS

Le 13 juin 823, Judith de Bavière, deuxième épouse de Louis le Pieux, donna le jour à un quatrième héritier, Charles (Charles le Chauve). Elle exigea un territoire pour son fils. Wala, abbé de Corbie, descendant des Charles-Martel et chef du gouvernement, s'y opposa. Judith le fit disgracier et obtint de son mari la nomination à sa place de Bernard de Septimanie.

En 829, un nouveau partage fut fait à Worms, Charles obtint l'Alsace. Louis le Pieux exila en Italie Lothaire, qui avait protesté contre cette décision.

830

  LOUIS le Pieux écarté du trône

En 830, Lothaire, Pépin et Louis se soulevèrent contre leur père. L'impératrice Judith fut enfermée dans un cloître à Sainte-Radegonde de Poitiers. Á l'assemblée de Compiègnes, en mai, Louis le Pieux fut écarté et Lothaire devint le véritable empereur. Mais, à la diète de Nimègue, en octobre, les grands et les évêques d'Austrasie replacèrent le souverain déchu sur le trône, Judith revint auprès de lui.

Le 24 juin 833, l'armée de Louis le Pieux rencontra dans la plaine d'Alsace, près de Colmar, l'armée de ses fils. Des négociations s'engagèrent. Le 30 juin, presque toutes les troupes impériales étaient passées dans l'autre camp. Le lieu de cette rencontre s'appela dès lors le Lügenfeld (le champ du mensonge ou de la trahison).

Le 1er octobre 833, se tint à Compiègne une grande assemblée. Les métropolitains Ebbon de Reims et Agobard de Lyon accusèrent Louis le Pieux d'avoir avili l'Empire. Le 7 octobre, dans l'église du monastère de Saint-Médard, près de Soissons, Louis le Pieux abdiqua et prit la robe de pénitent. Lothaire devint empereur à la place de son père et fit un nouveau partage, qui avantagea Louis le Germanique et Pépin.

834

  LOUIS le Pieux remis sur le trône

Le 1er mars 834, Louis le Pieux, soutenu par des évêques, redevint empereur. Il confirma aussitôt les donations faites par Lothaire à Louis le Germanique et à Pépin, puis cet homme trés faible se réconcilia avec Lothaire.

Á la fin de 837, à Aix-la-Chapelle, l'empereur Louis le Pieux, dominé par sa femme et par le clan des Bavarois, avantagea, une fois encore, son plus jeune fils Charles. Il lui donna la Frise, le pays compris entre la Seine et la Meuse, le nord de la Bourgogne et la Champagne. Ces territoires furent pris sur les lots de Pépin et de Lothaire.

En septembre 838, à l'assemblée de Quierzy-sur-Oise, Charles, qui avait atteint la majorité franque de quinze ans, fut proclamé roi.

Á la mort de Pépin en décembre 838, son lot, l'Aquitaine, est immédiatement donné à Charles.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU