HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

                        1328

  PHILIPPE VI « DE VALOIS »

Dit « de Valois, le Catholique, le Fortuné, le roi Salique, le roi Trouvé.....» né en 1293 fut le premier roi de France de la dynastie des Valois de 1328 à 1350. Par son conflit avec Édouard III d'Angleterre qui revendiquait le trône de France, il inaugura la guerre de Cent Ans. Malgré ses revers militaires, il laissa le domaine de la couronne de France agrandi. Fils de Charles de Valois, frère de Philippe IV le Bel, Philippe de Valois fut reconnu par les barons en 1328 qui écartèrent ainsi du trône d'autres prétendants, Jeanne II de Navarre, Fille de Louis X le Hutin, mais surtout Édouard III, roi d'Angleterre et petit-fils de Philippe le Bel par sa mère. Cependant Édouard III, qui avait prêté hommage pour ses possessions de Guyenne et de Gascogne en 1329, décida de revendiquer le trône de France, mécontent des empiétements de Philippe VI de Guyenne et de ses intrigues avec ses ennemis écossais. Ainsi débuta la guerre de Cent Ans. Édouard III, allié de la Flandre, hostile à Philippe VI après sa victoire de Cassel en 1328 remporta la victoire navale de l'Écluse en 1340 puis débarqua en France en 1346 et battit à Crécy le roi qui dut conclure une trève après la prise de Calais en 1347. Le règne de Philippe VI fut aussi marqué par une grave crise économique et surtout la grande peste noire de 1348 qui ravagea l'Europe. Il avait cependant agrandi le domaine royal par l'apport de ses apanages et par l'achat du Dauphiné et de Montpellier en 1349. Marié à Jeanne de Bourgogne, puis à Blanche, fille de Philippe d'Évreux, Philippe VI eut pour successeur son fils aîné. Il mourut en 1350 en laissant deux fils, Jean qui sera le roi Jean II le Bon, Philippe, duc d'Orléans et de Touraine et une fille, Jeanne dite Blanche, née posthume en 1351. 

1350

  JEAN II « Le Bon »

Dit « Le Bon (il faut l'entendre dans le sens du bon au combat, car ce roi, très vigoureux, fut un grand donneur de coups d'épée)» né en 1319 fut roi de France de 1350 à 1364. Chevalier courageux, il fut capturé à Poitiers durant la guerre de Cent Ans par les Anglais. Fils de Philippe VI et de Jeanne de Bourgogne, il entra en conflit avec Charles II le Mauvais, roi de Navarre, auquel il avait marié sa fille et qui prétendait au trône de France. Profitant de ces troubles, les armées du fils d'Édouard III d'Angleterre, le prince noir, engagèrent la guerre contre Jean II qui, malgré la supériorité de son armée fut vaincu et capturé à Poitiers en 1356. Son fils, le futur Charles V, assura la régence durant sa captivité à Londres, réprimant la jacquerie et la révolte d'Étienne Marcel, signat le traité de Brétigny et consentant à payer la rançon de son père. Après sa libération, apprenant qu'un des otages livrés aux Anglais en vertu du traité (il s'agit de son fils Louis d'Anjou) s'était échappé, fidèle à sa parole, Jean II revint se constituer prisonnier à Londres en 1364 où il mourut. Il laissa trois fils, Charles, qui sera le roi Charles V, Louis, duc d'Anjou, Jean, comte de Poitou, duc de Berri et d'Auvergne, Philippe le Hardi, duc de Tourraine et de Bourgogne et trois filles, Jeanne, épouse de Charles de Mauvais, roi de Navarre, Marie, épouse de Robert 1er, duc de Bar, Isabelle, épouse de Jean-Galéas Visconti, duc de Milan.

1364

  CHARLES V « LE SAGE »

Dit « Le Sage, le Savant ou le Riche » né en 1336 fut roi de France de 1364 à 1380. Il restaura l'autorité royale et s'empara lors de la guerre de Cent Ans d'une grande partie des possessions cédées aux Anglais après la défaite de Poitiers. Très cultivé, il fut aussi protecteur des arts et des lettres. Fils aîné de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, il assura la régence durant les captivités de son père à Londres, réprima la tentative de révolution d'Étienne Marcel et signa avec l'Angleterre le traité de Brétigny en 1360. Devenu roi, il mit fin, grâce à Du Guesclin, à la lutte contre Charles II le Mauvais, roi de Navarre, et débarrassa le royaume des grandes compagnies. Il reprit la guerre contre les Anglais, s'empara de la plupart de leurs possessions, ne leurs laissant à sa mort que quelques places maritimes et une étroite bande côtière entre Bordeaux et bayonne. Il mit fin à la guerre de succession de Bretagne qui opposait Charles de Blois à Jean de Montfort. Entouré d'excellents conseillers, tel Nicolas Oresme, il rétablit une monnaie saine et organisa l'impôt de la gabelle. Il fonda la bibliothèque royale, entreprit la reconstruction du Louvre, éleva l'hôtel Saint-Pol et la Bastille à Paris. Il contribua enfin à l'ouverture du Grand Schisme d'Occident en reconnaissant contre Urbain VI, l'antipape Clément VII. Il mourut en 1380 de cachexie goutteuse, il laissa deux fils, Charles qui sera le roi Charles VI, Louis, duc d'Orléans, et une fille, Catherine, épouse de Jean, duc de Berry et comte de Montpensier.    

1380

  CHARLES VI « LE BIEN-AIMÉ »

Dit « Le Bien-Aimé ou Le Fou » né en 1368 fut roi de France de 1380 à 1422. Il fut atteint de folie dès 1392, et son règne fut marqué par une grave guerre civile opposant Armagnacs et Bourguignons mais aussi par les plus terribles années de la gurre de Cent Ans. Âgé de 12 ans à la mort de son père Charles V, sa minorité fut troublée par les rivalités de pouvoir entre ses oncles, les ducs d'Anjou, de Bourgogne et de Berry, par des troubles sociaux à Paris, à Rouen et en Languedoc et par l'insurrection des villes de Flandres. Gouvernant personnellement à partir de 1388, il appela auprès de lui d'anciens conseillers de son père, les « marmousets », mais, bientôt frappé de démence en 1392, il laissa la France livrée aux luttes de partis (Armagnacs et Bourguignons). Profitant des circonstances, le roi d'Angleterre, Henri V de Lancastre, s'allia avec les Bourguignons et remporta la victoire d'Azincourt en 1415. Avec la complicité de la reine Isabeau de Bavière, épouse de Charles VI, fut signé le traité de Troyes en 1420 qui déshéritat le dauphin (le futur Charles VII) et reconnaissait Henri V comme héritier de la couronne de france, lui confiant la régence du pays. Il mourut en 1422 à Paris, il laissa trois filles, Jeanne, épouse de Jean VI, comte de Montfort, Marie, Catherine, epouse d'Henri V, roi d'Angleterre et un fils, Charles qui sera le roi Charles VII

1422

  CHARLES VII « LE VICTORIEUX »

Dit « Le Bien servi, le Victorieux ou le roi de Bourges » né en 1403 fut roi de France de 1422 à 1461. Il entreprit avec Jeanne d'Arc la reconquête du royaume en partie occupé par les Anglais  et leurs alliés Bourguignons et mit fin à la guerre de Cent Ans. La fin de son règne fut marquée par un renouveau commercial et le raffermissement de l'autorité royale. Fils de Charles VI le Fou et d'Isabeau de Bavière, dauphin en 1417 après la mort de ses frères aînés, il fut, à l'occasion de la lutte entre les Armgnacs et les Bourguignons, chassé de Paris et se réfugia à Bourges. Sa mère, qui l'avait déclaré bâtard, signa avec Charles VI le traité de Troyes en 1420 qui le déshéritait au profit du roi d'Angleterre Henri V. « Roi de Bourges », Charles VII n'était reconnu que dans le Sud-Ouest et le Midi. Il ne retrouva sa légitimité qu'après sa reconnaissance par Jeanne d'Arc qui délivra Orléans en 1429 et le fit sacré à Reims. La reconquête d'une partie des régions au nord de la Loire fut entreprise et, afin de détacher les Bourguignons de l'Angleterre, Charles VII accorda d'importantes concessions au duc de Bourgogne Philippe III le Bon au traité d'Arras en 1435. Paris reconquis, la Normandie puis la Guyenne furent réoccupées grâce à des hommes de guerre remarquables et les Anglais ne gardèrent plus en France que Calais. La guerre de Cent Ans terminée (sans aucun traité), Charles VII se consacra à la réorganisation de son royaume. Il créa une armée nouvelle avec une cavalerie de compagnies d'ordonnance, recrutées dans la noblesse et une infanterie de francs archers composée de roturiers exemptés de la taille (d'où leur nom. La monnaie fut stabilisée, des impôts réguliers furent levés rendant inutile la convocation des états généraux et la France connut un renouveau commercial grâce à Jacques Cœur, argentier du roi. Un seul danger subsistait, la puissance du duché de Bourgogne. Charles VII avait épousé Marie d'Anjou qui fut la mère de Louis XI. Il mourut d'un abcès à la gorge en 1461 en laissant six filles, Catherine, épouse de Charles de Charolais, Jeanne, épouse de Jean II, duc de Bourbon, Yolande, épouse d'Amédée, prince de Piémont, Madeleine, épouse de Gaston de Foix, prince de Viane, Charlotte, épouse de Jacques de brézé, grand sénéchal de Normandie, Marie, épouse d'Olivier de Coëtivy, comte de taillebourg, Jeanne, épouse d'Antoine de Bueil, comte de Sancerre et deux Fils, Louis qui sera le roi Louis XI et Charles, duc de Berri, de Normandie et de guyenne. 

1461

  LOUIS XI

Dit « Le Prudent ou l'Araigne » né en 1423 fut roi de France de 1461 à 1483. Bien connut grâce aux Mémoires de Philippe de Commynes, Louis XI employa son énergie à briser la puissance de la noblesse, à agrandir le domaine royal, principalement au détriment du puissant duc de Bourgogne, Charles le Téméraire et à relever l'économie française ruinée par la guerre de cent Ans. Fils de charles VII, il se révolta à plusieurs reprises contre son père avant de lui succéder en 1461. Devenu roi, Il engagea la lutte contre la noblesse qui forma contre lui la ligue du Bien public en 1465, composée de grands féodaux, à qui il dut faire des concessions après la bataille indécise de Montlhéry, notamment l'octroi de la Normandie à son frère, le duc de Berry (province récupérée l'année suivante). En butte à une nouvelle révolte féodale, Louis XI vainquit le duc de Bretagne mais dut lutter plus longtemps contre Charles le Téméraire. Tandis qu'il encourageait secrètement les révoltes de Gand et de liège, Louis XI, démasqué par le Téméraire et retenu prisonnier, dut assister à l'écrasement des révoltés. Débarrassé de son frère, allié du duc de Bourgogne, à qui il avait dû céder en apanage la Guyenne, Louis XI s'employa à isoler Charles le Téméraire en signant la paix avec Édouard IV d'Angleterre en 1475 et en déjouant toutes les coalitions féodales dirigées contre lui par son adversaire. Le duc de Bourgogne battu puis tué en 1477, Louis XI tenta de saisir l'immense héritage Bourguignon mais ne put conserver que le duché de Bourgogne et la Picardie (traité d'Arras en 1482). Le reste du territoire passa aux habsbourg, la fille du Téméraire ayant épousé l'archiduc Maximilien. Louis XI augmenta aussi le domaine royal par l'héritage de l'Anjou, du Maine et de la Provence, contribuant ainsi à l'unité territoriale de la France, le domaine royal coïncidant presque avec les limites de la France actuelle. Roi autoritaire et redouté, Louis XI s'éfforça de renforcer l'autorité royale en centralisant la justice et les finances et en créant de nouveaux parlements à Bordeaux et Dijon. Il favorisa aussi ma reprise économique en introduisant en france l'industrie de la soie, en développant les foires de Lyon et en attirant, par les privilèges, les marchands étrangers en France. Louis XI épousa Margurite d'Écosse puis Charlotte de savoie, mère de Charles VIII et d'Anne de Beaujeu. Il mourut en 1483 d'une attaque d'apoplexie en laissant une fille, Anne de Beaujeu épouse de Pierre II, duc de Bourbon et un fils, Charles qui sera le roi Charles VIII.  

1483

  CHARLES VIII

Dit « L'Affable » né en 1470 fut roi de France de 1483 à 1498. Fils et successuer de Louis XI. En faisant valoir ses droits sur le royaume de naples, il déclencha les guerres d'Italie de 1494 et de 1559, guerres entre la France et les Habsbourg (pour la domination de l'Europe). Charles VIII régna d'abord sous la régence de sa sœur Anne de Beaujeu qui lutta contre les nobles révoltés  et arrangea son mariage avec Anne de Bretagne en 1491, préparant ainsi la réunion du duché à la couronne. Revendiquant les droits que les derniers princes de la maison d'Anjou avaient légués à sa famille, il entreprit, à partir de 1494, les guerres d'Italie. Après avoir conquis rapidement le royaume de Naples, il dut abandonner ses conquêtes face à la ligue constituée par venise, Milan, Maximilien d'Autriche, Ferdinand II d'Aragon et le pape Alexandre VI. Charles VIII eut pour successeur son cousin, le duc d'Orléans (futur Louis XII). Il mourut en 1498 probablement d'une fracture du crâne en ne laissant aucun héritier. 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU