HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

EMPIRE ROMAIN

"Les Sévères"

193

PERTINAX

Pertinax, né en 126 et mort en 193, est un empereur romain, qui régna de janvier à mars 193. S'il ne put pas réellement affirmer une politique particulière durant son court règne, il passe à la postérité comme un empereur favorable au Sénat et représentant des anciennes vertus romaines. Pour soutenir l'activité économique, il semble avoir repris une disposition légale d'Hadrien, en autorisant l'occupation des terres en friche, en toute propriété et avec une exonération fiscale de dix ans, sous condition de les cultiver. De plus, il supprime les péages imposés par Commode. Le 28 mars 193, un groupe de soldats, furieux de n'avoir reçu que la moitié de leur paye, fait irruption dans le palais et le tuent. . Didius Julianus prend le pouvoir, ce qui déclenche une guerre civile pour la succession, finalement remportée par Septime Sévère. Dès son arrivée à Rome, Septime Sévère fait exécuter les soldats meurtriers de Pertinax.

DIDIUS JULIANUS

Didius Julianus né en 133 et mort en 193 est un empereur romain qui régna du 28 mars au 1er juin 193. Lorsque l'empereur Pertinax est assassiné par la garde prétorienne Didius Julianus, poussé par ses proches, revendique le trône. Il se rend au camp des prétoriens, mais se heurte au beau-père de Pertinax, Titus Flavius Sulpicianus, qui revendique aussi l'empire. Les prétoriens poussent alors chacun des deux prétendants à enchérir sur leurs futurs bienfaits. Julianus l'emporte en promettant à chaque soldat de la garde 25 000 sesterces. Cet épisode fut par la suite considéré comme particulièrement honteux, l'empire paraissant avoir été mis aux enchères par ses soldats. Le Sénat, menacé par les militaires, le nomme empereur, et sa femme et sa fille reçoivent le titre d'« Auguste. Rapidement Julianus se révèle très impopulaire, et la foule le conspue lorsqu'il se présente au cirque. Trois généraux entrent rapidement en rébellion. Septime Sévère marche sur Rome, le renverse et le fait décapiter le 1er juin 193.

SEPTIME SÉVERE

Septime Sévère né en 145 et mort en 211 est un empereur romain d'origine africaine, qui règne de 193 à 211. Avec lui commence l'arrivée au pouvoir de provinciaux d'ascendance non romaine et la dynastie des Sévères dont il est l'éponyme. Il est le seul empereur né dans la province d'Afrique. Il est décrit comme un homme de petite taille, maigre, très vif et taciturne. C'est un personnage qui s'intéresse à la vie religieuse et intellectuelle. Ses origines et son ascension témoignent de la prospérité de l'Afrique ainsi que de la parfaite intégration de cette province et de ses habitants dans le monde romain. En apprenant la mort de Pertinax et Commode, Septime Sévère décide, au mois de mai, de marcher sur Rome. Le 1er juin 193 il est à 80 kilomètres au nord de la capitale. Le même jour le Sénat condamne Didius Julianus à mort, ouvrant la voie à Septime Sévère, qui se présente à Rome avec ses légions le 9 juin 193. Un prétorien assassine Didius Julianus. Septime Sévère invite la garde prétorienne à un banquet dans son camp. Il fait cerner les lieux par ses soldats, désarme les prétoriens et fait exécuter les meurtriers de Pertinax. Les conditions de son arrivée au pouvoir imposent à Septime Sévère de s'appuyer sur l'armée,  il entreprend des réformes qui préparent l'avenir et sont autre chose que de simples mesures d'opportunité. Il rajuste le statut civil des militaires, en leur donnant le droit au mariage et à l'officialisation de leurs enfants, ce que la précédente libéralisation du statut par Claude interdisait. En effet, jusqu'à Claude les soldats ne pouvaient pas quitter le camp durant la durée de leur service (15 ans pour les prétoriens, 20 ans pour les légionnaires et 30 ans pour les auxiliaires) et ne pouvaient avoir de famille. Claude avait réformé le système en autorisant les soldats à quitter le camp quand ils n'étaient pas de service afin de fonder officieusement une famille ; ils n'avaient cependant pas le droit de se marier ni de reconnaître leurs enfants avant leur retraite. En 208, Septime Sévère s’embarque avec ses deux fils Caracalla et Geta vers la province de Bretagne pour combattre les Calédoniens. Plusieurs batailles ont lieu jusqu’en 209, sans victoire décisive. Pour sécuriser la frontière nord de l’empire romain, il fait consolider le Mur d'Hadrien sur une longueur d’environ 130 km. Affaibli par la goutte, il se retire à York où il meurt le 4 février 211 à l’âge de 65 ans.

Le Septizodium 

À Rome, Septime Sévère   embellit la face sud du Palatin par l'érection en 203 d'une fontaine monumentale, le Septizodium, dédiée aux sept astres majeurs : les planètes, la Lune et le Soleil.

Les thermes de Caracalla

Septime sévère en entame les travaux et sont inaugurés à Rome sous l’empereur romain Caracalla en 216. Ce sont les plus grands et les plus luxueux thermes romains réalisés jusqu'alors.

211

CARACALLA

Le règne d'un tyran

Caracalla né en 188 et mort en 217, né, est un empereur romain, qui régna de 211 à 217. Il est l'auteur de l'édit de Caracalla qui étendit la citoyenneté romaine à tous les habitants de l'Empire. Septime Sévère a associé au trône ses fils Caracalla en 196 et Géta en 198. À la mort de Septime Sévère en 211, ses soldats tiennent à respecter son testament, obligeant Caracalla à partager le pouvoir avec son frère Publius Septimius Geta. Une fois la paix revenue, l'armée démobilisée, et la famille impériale de retour à Rome, il assassina lui-même Géta d'un coup de glaive dans la gorge, réfugié dans les bras de leur propre mère, Julia Domna, qui tentait probablement de les réconcilier. Caracalla ordonne ensuite au Sénat de prononcer la damnatio memoriae de Géta : il fait effacer le nom de son frère des monuments de Rome et interdit même, sous peine des pires supplices, que celui-ci soit prononcé en sa présence. Plus rien ne doit évoquer son existence. Il se livre ensuite à une série de meurtres systématiques (20 000 selon Dion Cassius) ayant pour cible les amis, les relations et les partisans de Géta ou de possibles compétiteurs. En 216, il entre en guerre contre le royaume parthe et envoie une armée en Arménie. Lors de sa campagne, Caracalla demanda en mariage la fille d'Artaban, le roi des Parthes. Il l'obtient et accompagné de toute son armée, se rendit en Mésopotamie pour célébrer les noces impériales. Quand la foule, civils et militaires confondus, fut rassemblée pour la fête, près de Ctésiphon, leur capitale, Caracalla donna un signal et le scénario du massacre d'Alexandrie se reproduisit : les soldats romains se ruèrent sur les Parthes et les égorgèrent en masse. Le roi parthe s'échappa de justesse et ne songea plus qu'à se venger de la duplicité romaine. Caracalla devint au cours de son règne un véritable tyran militaire particulièrement impopulaire (sauf auprès des soldats). Alors qu'il se rendait d'Édesse à Parthia pour y faire la guerre, il fut assassiné près de Harran le 8 avril 217, d'un coup de glaive, par Martialis. Le préfet du prétoire Macrin, souvent soupçonné d'avoir commandité l'assassinat, lui succéda.

215

Le massacre d'Alexandrie

Lorsque les habitants d'Alexandrie eurent vent des allégations de Caracalla qui prétendait avoir tué Publius Septimius Geta pour se défendre, ils tirèrent une satire de son mensonge et de ses autres prétentions. Caracalla, offensé par l'insulte, contre-attaqua en 215 en organisant le massacre de la délégation de citoyens venus l'acclamer à son arrivée à Alexandrie, puis lâcha ses troupes sur la ville, qui la mirent à sac, se livrant à un massacre si épouvantable "que les flots de sang, traversant l'esplanade, allèrent rougir l'embouchure, pourtant très vaste, du Nil".

217

MACRIN

Macrin, né en 165 et mort en 218 est un empereur romain qui régna de 217 à 218.  Préfet du prétoire sous son prédécesseur Caracalla, il est souvent accusé d'avoir commandité son assassinat. Il est le premier chevalier à accéder au trône impérial. Son principal fait d'armes est la signature d'un traité de paix avec les Parthes, très favorable à ces derniers : Macrin doit leur verser une indemnité de deux cents millions de sesterces. Il se fit ensuite détester par l'armée en envisageant de revenir sur certains avantages accordés aux soldats par Caracalla. Les princesses syriennes de la famille des Sévères disposent tout à la fois d'un prestige considérable fondé sur leurs liens avec la famille royale d'Émèse, d'immenses richesses, de la légitimité du sang et de deux héritiers, Élagabal et Sévère Alexandre, tous deux petit-cousins de Caracalla : elles parviennent à faire se soulever les légions de Syrie qui proclament Élagabal empereur. Les deux armées s'affrontent près d'Antioche : Macrin est battu et assassiné quelques jours plus tard en Bithynie.

218

ELAGABAL

Héliogabale ou Élagabal né en 203 et mort en  222 est empereur romain de 218 à 222.  Il est le petit-neveu par alliance de l'empereur Septime Sévère et le neveu de Caracalla. Après trois années de règne, Héliogabale bénéficie encore du soutien de l'armée. Il le perd par maladresse. En juillet 221, sa grand-mère, pressentant que les vices de son petit-fils finissent de les perdre, lui et sa famille, le convainc d'adopter son cousin, sous le nom de Sévère Alexandre et de l'associer au pouvoir. Ce jeune homme est l’antithèse d'Héliogabale : sévère, avisé, vertueux, patient et sage. Il parvient à se rendre populaire auprès de la seule force qui compte réellement dans l'Empire : l'armée. Aussi, quand les soldats apprennent qu'Héliogabale cherche à se débarrasser de son cousin, une foule furieuse envahit le palais impérial et massacre l'empereur. Son corps est traîné à travers les rues de Rome, puis la populace tente de jeter le cadavre aux égouts, mais, comme les conduits sont trop étroits, le cadavre de l'empereur est finalement jeté dans le Tibre.

222

SÉVERE ALEXANDRE

Sévère Alexandre né en 208 et mort en 235, est un empereur romain qui régna de 222 à 235. Il est le petit neveu de l'empereur Septime Sévère et succède à son cousin Élagabal, qui le choisit comme César en 221. Alexianus prend alors le nom de Severus Alexander. Élagabal tente ensuite de revenir sur sa décision mais sa grand-mère provoque une révolte des prétoriens qui coûte la vie à Élagabal. Aussitôt Sévère Alexandre est nommé Auguste par le Sénat. Il prend des mesures allant à l'encontre de celles de son prédécesseur, surtout dans le domaine religieux. L'empereur à la tête d'une armée considérable entreprend contre les Perses une campagne qui ne sera qu'un demi-succès. De retour à Rome en 233, l'empereur donne des Jeux Persiques qui ne suffisent cependant pas à le rendre populaire. En 234, il se rend à Mogontiacum (Mayence) pour repousser les Germains, en particulier les Alamans, mais hésite à combattre et préfère acheter la paix. Il est taxé de mollesse par l'armée qui l'assassine sous sa tente ainsi que sa mère et proclame empereur l'un des siens, Maximin. C'est le début de la période d'anarchie militaire qui va durer jusqu'aux règnes d'Aurélien et de Dioclétien. La dynastie des Sévères prend fin comme elle a commencé, par un coup d'État.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU