HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

EMPIRE ROMAIN

"Les Antonins"

96

NERVA

Nerva, est né en 30 et mort en 98 à Rome, est empereur romain de 96 jusqu'à sa mort. Nerva devient empereur à l'âge avancé de 66 ans, après une vie passée au service de l'Empire sous Néron et les empereurs de la dynastie flavienne. Sous Néron, il fait partie des proches conseillers de l'empereur. Plus tard, il est récompensé pour sa loyauté envers les Flaviens en obtenant le consulat en 71 et en 90, respectivement sous Vespasien et Domitien. En 96, Domitien est assassiné dans son palais. Le même jour, Nerva est proclamé empereur par le Sénat romain qui nomme un empereur pour la première fois. Comme nouveau chef de l'Empire romain, il promet de restaurer les libertés perdues sous le règne autocratique de Domitien.

98

TRAJAN

Trajan, né en 53 et mort en 117, est empereur romain de  98 à 117. Il est resté dans l’historiographie comme le « meilleur des empereurs romains. Après le règne de Domitien et la fin de la dynastie des Flaviens, le court règne de Nerva et surtout celui de Trajan marquent le fondement de la dynastie dite des « Antonins ». On considère généralement que c’est sous son règne que l’Empire romain connaît sa plus grande extension. Il laisse à sa mort une situation économique globale peu florissante. En parallèle de cette politique expansionniste, Trajan mène de grands travaux de construction et engage une politique de mesures sociales d'une ampleur inédite. Il est surtout connu pour son vaste programme de construction publique. Il renforce aussi le rôle prépondérant de l’Italie dans l’Empire et poursuit la romanisation des provinces.

100

Apogée de la Gaule Gallo-Romaine

Avec la consolidation de la frontière du Rhin, la Gaule connait une période de paix et de prospérité. Les villes se développent. Intégrés aux cadres de l’armée ou de l’administration, les élites Gauloises adoptent la culture et le mode de vie Romain. Dans chaque ville des magistrats élus pour un an dirigent la cité avec le sénat local. Issus des élites Gauloises, ils acquièrent la citoyenneté Romaine et peuvent espérer accéder à des charges prestigieuses dans l’armée ou l’entourage de l’empereur. Dans les quartiers résidentiels, magistrats et riches marchands se font construite des « Domus », de vastes demeures dont le plan imite celui des maisons Romaines, avec, autour d’un « Atrium » central, les salles de réceptions, les chambres et les cuisines. Les bains et les « Thermes », alimentés par des réseaux de canalisation et des « aqueducs », apportent un confort inconnu jusqu’alors. Construits par les notables à leurs frais, Théâtres et « Arènes » permettent d’assister à des combats de gladiateurs, comme à Rome. Les Romains ont établis un vaste réseau de voies carrossables, ce réseau se densifiant, favorise le développement du commerce.

117

HADRIEN

Hadrien né le en 76 à et mort en 138, est un empereur romain de la dynastie des Antonins. Il succède en 117 à Trajan et règna jusqu'à sa mort. Empereur humaniste, lettré, poète, philosophe à la réputation pacifique, il rompt avec la politique expansionniste de son prédécesseur, s'attachant à pacifier et à organiser l'Empire tout en consolidant les frontières. En 117, Trajan, malade, se décide à adopter Hadrien. Celui-ci, alors en Syrie, reçoit la nouvelle le 9 août,  le 12 il apprend la mort de l'empereur. Hadrien est aussitôt acclamé par les troupes comme imperator. Quand Hadrien devient empereur, l'Empire romain se trouve à son apogée territorial. Il s'étend de l'Écosse au Sahara, des Carpates à la Cyrénaïque, de la Mer Noire au Soudan. Hadrien, peu soucieux de gloire militaire, met fin à la politique d'expansion de son prédécesseur. Hadrien s'attache à pacifier et à organiser l'Empire tout en consolidant les frontières. Il est le premier empereur à organiser fixement le limes, et à appliquer une politique strictement défensive. Durant l'été 122, il visite la Bretagne. Les légions romaines avaient subi de lourdes défaites lors d'une révolte au début du règne d'Hadrien. L'empereur adopte une solution radicale. Il fait construire une muraille de défense, le mur d'Hadrien au nord de la (Grande) Bretagne pour séparer les Romains des barbares. Celle-ci mesure 120 km. Elle est flanquée de 300 tours et protégée par dix-sept camps retranchés. Hadrien souhaite réorganiser l'Empire. Pour cela, il sillonne pendant plus de dix ans les provinces de l'Empire.

 Le mur d’Hadrien :

Est une fortification en pierre et en tourbe de 120 Km construite à partir de 122 par les Romains sur toute la largeur de l'Angleterre pour protéger le sud de l'île des attaques des tribus de l'actuelle Écosse. Le nom est également parfois employé pour désigner la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre, même si la frontière actuelle ne le suit pas. En 1987, l'UNESCO l'a inscrit au patrimoine historique mondial.

138

ANTONIN LE PIEUX

Antonin le Pieux né en 86 et mort en 161 est un empereur romain, qui régna de 138 à 161. Son règne ne fut pas marqué par des conquêtes, mais par une volonté de consolidation. Ainsi, il fit ériger le Mur d'Antonin en Grande-Bretagne, entre le Firth of Forth et la Clyde, ce mur doublait le Mur d'Hadrien. On considère traditionnellement que l'Empire atteignit son apogée durant son règne du fait de l'absence de guerre et de révolte majeure dans les provinces. C'est pourtant cette politique défensive et attentiste qui annonce les difficultés financières et militaires à venir de l'Empire romain. En effet, la richesse de Rome réside dans les conquêtes et les guerres, souvent défensives, que les empereurs ont menées. Par exemple, l'empereur Trajan ramena de ses guerres daciques contre le roi dace Décébale d'immenses richesses, ainsi que l'ajout de la province de Dacie romaine.

 

 

 Le mur d’Antonin :

Muraille construite vers 140 en Grande-Bretagne qui doublait au nord le mur d'Hadrien.

161

MARC AUREL

Marc Aurèle né en  121 à Rome et mort en 180, est un empereur romain, ainsi qu'un philosophe stoïcien qui dirige l'Empire romain à son apogée. Il accède au pouvoir en 161 et règne jusqu'à sa mort qui correspond à la fin de la Pax Romana. Il prend, après son adoption par l'empereur Antonin le Pieux, le nom de Marcus Ælius Aurelius Verus. En tant qu'empereur, il se fait appeler Caesar Marcus Aurelius Antoninus Augustus. Marc Aurèle cultiva pendant toute sa vie la lecture, et l'emporta sur tous les empereurs par la pureté de ses mœurs. Ses qualités morales et l'excellence de son éducation le font remarquer par Hadrien, à qui il était apparenté, qui reconnaît en lui un successeur possible. Trop jeune en 138 pour monter sur le trône, il est, comme César, associé au pouvoir impérial quelques années plus tard, en 140, et accède au plein exercice du pouvoir à la mort d'Antonin en 161. Il associe alors son frère d'adoption Lucius Aurelius Verus à l'Empire qui pour la première fois est dirigé par deux Augustes. Sur le plan intérieur, il accomplit une œuvre législative importante. Mais son règne se signale par des violences à l'égard des chrétiens qui subissent d'importantes persécutions. Ainsi en 165, Justin meurt martyr à Rome et en 177 une persécution a lieu à Lugdunum (martyrs de Lyon dont Blandine). Les deux empereurs célèbrent leur triomphe en 166 mais le retour de l'armée romaine à Rome correspond au déclenchement de la peste antonine, terrible épidémie qui fait de tels dégâts dans la population que certains historiens en ont fait abusivement la cause décisive de la décadence romaine (survenue deux siècles plus tard). Les conséquences sociales et économiques de cette épidémie furent cependant très graves. Le début du règne connut aussi de grandes catastrophes naturelles qui marquèrent fortement les esprits, comme les inondations du Tibre en 161 ou le tremblement de terre de Cyzique qui se produit également en 161. En janvier 169 Lucius Aurelius Verus meurt épuisé et malade, laissant ainsi Marc Aurèle comme seul empereur.

177

BLANDINE et les Martyrs de Lyon

Sainte Blandine, dite de Lyon, est une chrétienne de Lugdunum (Lyon). Elle est martyrisée durant le mois de juillet 177 sous Marc Aurèle. À l'origine esclave romaine, elle se joint à la communauté chrétienne. Blandine et ses 47 compagnons (dont l'évêque de Lyon, saint Pothin) sont les Martyrs de Lyon en 177 qui sont morts soit en prison, soit livrés aux bêtes dans l'amphithéâtre des Trois Gaules. Ayant survécu à l'incarcération, Blandine fut livrée aux bêtes qui refusèrent de lui faire le moindre mal. Elle fut torturée et dut assister à la mort de ses compagnons. Elle fut ensuite flagellée, placée sur un grill brûlant, puis livrée dans un filet à un taureau qui la lança en l'air avec ses cornes. Ayant survécu à toutes ces horreurs, sainte Blandine fut achevée par le glaive. Elle fut la dernière des 47 martyrs de Lyon à accomplir son martyre durant l'été 177. Sainte Blandine est la patronne de la ville de Lyon. Elle est aussi, avec sainte Marthe, patronne des servantes.

Blandine de Lyon, lancée en l'air par un taureau alors qu'elle était emprisonnée dans un filet.

Amphithéâtre des Trois Gaules, avec au fond le poteau évoquant les martyrs de Lyon.

180

COMMODE

Commode né en 161 et mort en 192 est un empereur romain qui régna de 180 à 192. À l'instar de Caligula, Néron et Domitien, son image est celle d'un empereur cruel et sanguinaire. Son règne termine l'ère des « cinq bons empereurs », de la dynastie des Antonins. Il est le fils de Marc Aurèle et de Faustine la Jeune, descendante de l'empereur Antonin le Pieux. Il est le seul empereur porphyrogénète de cette dynastie, c'est-à-dire né dans la pourpre impériale et non adopté. Son père, Marc Aurèle, est aussi souvent à tort considéré ainsi, bien qu'il fût adopté par Antonin le Pieux, à un très jeune âge cependant. Des rumeurs prétendent que Commode ne serait pas le fils de Marc Aurèle mais d'un gladiateur ayant eu des relations avec Faustine, la femme de ce dernier, en effet sa mère est décrite par les sources romaines  sous un jour peu flatteur,  infidèle, elle trompe son mari avec des gladiateurs. Les dernières années du règne voient Commode innover et exalter exagérément son pouvoir,  il renomme peu à peu toutes les institutions, change le nom des mois et renomme même Rome. De telles nouveautés doivent être jugées très sévèrement par les sénateurs. Sa mégalomanie lui a pourtant attiré les faveurs de la plèbe, lorsque, organisant en de nombreuses occasions des jeux, il descend dans l'arène pour y vaincre des gladiateurs et des fauves. Ce goût pour les jeux morbides de l'amphithéâtre explique la thèse avancée par certains historiens romains, hostiles à sa mémoire, selon lesquels il a été fils de gladiateur. Jamais il ne connut la défaite, et s'identifia à Hercule en se faisant représenter sur les monnaies portant des peaux de lions et une massue. Le 31 décembre 192, l'esclave Narcisse, l'entraînant au maniement des armes, l'étrangle dans son bain alors qu'il avait résisté à une tentative d'empoisonnement.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU