HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

EMPIRE ROMAIN

"L'Anarchie Militaire"

235

MAXIMIN 1er

Maximin Ier le Thrace ou Maximin Ier ou Maximin le Thrace né en 173 et mort en 238 est un empereur romain qui régna de 235 à 238, pendant la période dite de l'« Anarchie militaire ». Doté d'une force extraordinaire, habile lutteur d'une très haute stature, les auteurs de l'époque lui prêtent une taille de 2 mètres 70, un chiffre manifestement exagéré. C’est le premier empereur à accéder à la plus haute des fonctions en ayant derrière lui une carrière exclusivement militaire, ce qui ne manque pas de choquer les classes dirigeantes romaines. Choisi plus pour son courage physique que pour des compétences nécessaires au titre d’empereur, Maximin se concentre sur ces batailles militaires qu’il remporte avec succès. En 238, Maximin le Thrace a un besoin d’argent de plus en plus croissant pour entretenir son armée et lever des recrues. Il engage aussi des travaux d'entretien des routes stratégiques. Forcé d'augmenter considérablement la pression fiscale pour financer ses campagnes militaires, il suscite des révoltes à travers l'empire. Au printemps 238 il marche sur l'Italie. Il est bloqué devant Aquilée et en fait le siège. Les difficultés de ravitaillement des assiégeants provoquent une mutinerie, et Maximin et son fils Maximus sont assassinés par leurs propres soldats, affaiblis par la famine. Sa mort intervient après trois ans et quelques mois de règne, à l'âge de soixante-cinq ans.

238

GORDIEN I & II

Gordien Ier né en 158 et mort en 238 est proconsul de la province d'Afrique. Début 238, les propriétaires de la cité de Thysdrus, exaspérés des exactions engendrées par les exigences fiscales de Maximin le Thrace tuent le procurateur de leur cité. Ils désignent Gordien comme empereur, malgré ses réticences. Immédiatement, du fait de son âge, il s'adjoint son fils Gordien II et informe le Sénat romain, qui les reconnaît sans hésitation. Il est proclamé empereur romain au début de 238. En Numidie, province voisine de la Proconsulaire, le légat Capellianus resté fidèle à Maximin mobilise la troisième légion Auguste et affronte l'armée des Gordiens, levée à la hâte et dirigée par son fils Gordien II, qui périt au combat. À la nouvelle de cette mort et cette défaite, Gordien Ier se suicide après un mois de règne.

MAXIME PUPIEN & BALBIN

Maxime Pupien né en 178 et mort en 238 est empereur romain de février à mai 238, conjointement avec Balbin. Le sénat et le peuple romain, enthousiasmés de pouvoir déchoir l'empereur Maximin, se sont ralliés à la cause de Gordien. À la nouvelle de l'échec de la révolte, une peur panique s'empare de l'ensemble de la population, craignant une répression sanglante très certaine de l'empereur usurpé. C'est dans ce climat que sont nommés empereurs Maxime Pupien, à la tête des armées, et Balbin, chargé du maintien de l'ordre à Rome. Les sénateurs Maxime Pupien et Balbin se voient conférer le titre par le Sénat. Les deux empereurs ne s'entendent guère, mais c'est la garde prétorienne, mise à l'écart depuis le début des évènements, qui se décide à agir le 29 juillet 238. Alors qu'est fêtée la victoire sur Maximin, les prétoriens passent brusquement à l'action, se saisissant des deux empereurs, les torturent de façon acharnée, puis les traînant dans toute la ville jusqu'à leur caserne, où ils les achèvent.

 GORDIEN III

Gordien III né en 225  et mort en  244  est empereur romain de 238 à 244, pendant la période dite de l'« Anarchie militaire ». Il est le neveu de Gordien II et le petit-fils de Gordien Ier, tous deux empereurs en 238. Deux sénateurs, Maxime Pupien et Balbin, succèdent à ces derniers mais le peuple demande à ce que Gordien III leur soit adjoint, et ce dernier est fait César par les deux empereurs. Aussi, lorsque dans l'été 238, les prétoriens éliminent  Pupien et Balbin, ils font reconnaître Gordien comme empereur. Il meurt au retour d'une expédition menée sur le territoire de l'empire perse, au bord de l'Euphrate. On a longtemps cru qu'il a été assassiné par son préfet du prétoire Philippe, qui lui succède. On estime aujourd'hui qu'il a été blessé au combat ou atteint par une maladie, et que Philippe, au contraire, prouve l'attachement qu'il lui voue en édifiant pour lui un vaste mausolée.

244 

 PHILIPPE L'ARABE

Philippe l'Arabe né en 204 et mort en 249 est empereur romain de 244 à 249. Gordien III ayant été battu par les Perses en 244, il meurt au cours de sa retraite et Philippe est élu empereur par l'armée pour lui succéder. Il négocie aussitôt avec le roi des Perses la libération des prisonniers romains et conclut la paix. Après s'être fait confirmer par le Sénat à Rome, il part guerroyer sur le Danube contre les Carpes. Puis en 248, à Rome, il fait célébrer avec faste les Jeux séculaires, qui correspondent au millénaire de la fondation de Rome. Mais à cette date, de nombreux mécontentements, notamment dans les armées des provinces, ont éclaté. Philippe charge Dèce, alors préfet de la Ville, de réprimer les usurpations. Mais cela fait, les propres soldats de Dèce l'acclamèrent empereur. En automne 249, ils s'affrontent à la bataille de Vérone. Dèce l'emporte et Philippe est tué.

249

 DECE

Dèce, appelé aussi Trajan Dèce né en 201 et mort en 251, est empereur romain de 249 à 251. Il succède à  Philippe l'Arabe contre qui il a mené une révolte. En 251, il associe son fils Herennius au pouvoir et dirige l'Empire avec lui. Dèce essaye de stabiliser l'Empire en mettant en place une dynastie, de la même façon que les Julio-Claudiens et les Flaviens au Ier siècle, et dans une moindre mesure, les Sévères et les trois Gordiens juste avant le règne de Philippe l'Arabe. Pour ce faire, il associe progressivement ses deux fils, Herennius et Hostilien au pouvoir. L'aîné, Herennius est fait Auguste (coempereur) en 251. En 250, il effectue la réfection du Colisée, qui avait été fortement endommagé en 217 au cours d'un violent incendie. Dèce lance par ailleurs la construction de thermes très richement décorées, sur l'Aventin. Ils ne sont toutefois inaugurés qu'après sa mort en 252. En 250, désireux de restaurer la piété et la cohésion des peuples de l'Empire autour de l'institution impériale, Dèce promulgue un édit rendant le culte impérial, jusque-là facultatif, obligatoire. Il exige, par ailleurs, que l'acte rituel soit accompli individuellement devant les autorités locales et attesté par un certificat individuel de sacrifice (libellum). C’est la première persécution des chrétiens. Dèce et son fils Herrennius meurent en juin 251 à la bataille d'Abrittus. Son fils survivant, Hostilien est adopté par le nouvel empereur Trébonien.

251

 Bataille d 'ABRITTUS

La bataille d'Abrittus oppose les Goths aux troupes romaines de l'empereur Dèce en juin 251, dans l'actuelle plaine de la Dobroudja. Les Goths battent les Romains et Dèce devient le premier empereur romain à être tué dans une bataille contre des barbares. Les légions romaines sont attirées sur une zone marécageuse dont les Goths ont au préalable reconnu les quelques passages surs et solides. Les Goths prennent position devant ce marais puis lorsque le combat est engagé, effectuent un repli et attirent l'armée romaine dans le marécage. Ils contre-attaquent ensuite de front et de flanc. Au cours du combat, le fils aîné de Dèce Herennius Etruscus est mortellement touché par une flèche. Souhaitant ranimer le moral des troupes, Dèce aurait déclaré que la mort d'un seul soldat était peu de chose. Il périt lui-même peu après, comme une grande part de son armée. Selon les historiens, Dèce et son fils auraient été d'un comportement héroïque jusqu'à leur fin.

 TRÉBONIEN GALLE

Trébonien Galle né en 206 et mort en 253,  est empereur romain de mi-juin 251 à août 253. Ils sont  décrits comme des princes faibles, préoccupés du sort des victimes de la peste mais que leur attrait pour le luxe et les plaisirs fait perdre le soutien des armées. Avant son élévation, il accomplit sa dernière campagne, contre les Goths. À la mort de Dèce, Trébonien se fait acclamer empereur par ses soldats. Sans doute pour écarter les soupçons d'avoir provoqué la catastrophe au cours de laquelle Dèce a trouvé la mort, il décide d'associer à l'Empire le fils survivant de Dèce, Hostilianus, avec le titre d'Auguste, en même temps que son propre fils Volusien reçoit celui de César. Cependant Hostilianus décède peu après et Volusien récupère le titre d'Auguste. Trébonien commence par négocier une paix avec les Goths. Il achète leur retraite contre la livraison de ravitaillement et le paiement d’un tribut annuel et leur abandonne les prisonniers romains. Ces conditions scandalisent les contemporains et cependant n'empêchent pas les Goths de s'agiter à nouveau en 253. Quatre prétendants se disputent l'Empire et leurs armées se rencontrent a Terni en Ombrie : Trébonien et Volusien sont tués, puis c'est le tour d'Émilien qui laisse l'Empire au seul Valérien.

 ÉMILIEN

Émilien, né en 207 et mort en 253,  est empereur roumain de juin à septembre/octobre 253, pendant l'anarchie militaire. Ses antécédents sont inconnus, sa famille est originaire de Maurétanie. Il est né dans la province romaine d'Afrique. Il a succédé à Trébonien Galle dans la charge de gouverneur de Mésie. En 253, les Goths ravagent l'Asie et saccagent Éphèse. Émilien les repousse au-delà du Danube ; ces succès amènent ses soldats à l'acclamer empereur le 24 juillet 253. Trébonien charge alors Valérien, commandant des armées du Rhin et du Haut-Danube de réprimer cette usurpation. Cependant, Valérien est proclamé à son tour empereur par ses soldats avant d'atteindre la Mésie. Valérien et Émilien marchent alors ensemble sur l'Italie. Le Sénat romain reconnait Émilien comme empereur. Mais lorsqu’il s’apprête à affronter Valérien à Spolète, il est tué par ses propres soldats, qui sont en infériorité numérique et se rallient à Valérien.

 VALÉRIEN

Valérien né en 193 et mort en 260 est empereur romain de 253 à 260. Il partage le pouvoir avec son fils Gallien qui lui succède comme unique empereur romain de 260 à 268. Après 4 ans de règne, Valérien édicte tout à coup plusieurs édits de persécution en 257. Un premier édit daté de 257 interdit pour la première fois le culte et les réunions des chrétiens et ordonne aux clercs de sacrifier aux dieux païens et au culte impérial sous peine d'exil ou de travaux forcés. Un second édit daté de 258 plus sévère condamne à mort les clercs et les membres du clergé supérieur qui refusent de sacrifier, confisque les biens des riches chrétiens et place les fonctionnaires dans la situation d'esclaves. En 259, il livre bataille aux Perses. Pris dans une banale escarmouche, il est capturé puis emmené en captivité en Perse. Valérien meurt en captivité à une date indéterminée et dans des circonstances inconnues.

260

 GALLIEN

Gallien né en 218 et mort en  268 est empereur romain d'octobre 253 à septembre 268. Jusqu'en 260, il partage le pouvoir avec son père Valérien. Il est le dernier membre de l'ordre sénatorial à devenir empereur. Après lui, ses successeurs ne sont plus que des militaires. On considère habituellement son règne comme l'une des périodes les plus critiques pour l'Empire romain. Après la lourde défaite de Valérien contre les perses et la capture de l'empereur, Gallien hérite d'une situation tragique, marquée par un grand nombre de rébellions, de tentatives d'usurpations, et une reprise des invasions sur toute la longueur de la frontière européenne de l'empire, du Rhin au Danube. Face à la menace intérieure et extérieure, Gallien parvient cependant à contenir les invasions et lutte contre les usurpateurs. Son règne extrêmement difficile est considéré par les sources antiques comme le fait d'un débauché et d'un incapable, mais les historiens modernes portent sur son œuvre un jugement beaucoup moins sévère. Il est un « empereur à cheval » contraint de défendre la frontière danubienne seule et l'Italie car des régions entières font sécession, tant en Occident qu'en Orient. Assailli à la fois par des usurpateurs (les « Trente Tyrans ») et confronté à des invasions sur presque toutes les frontières, il dut en outre faire face à des sécessions à l'intérieur de l'Empire. Gallien est assassiné alors qu'il assiège l'usurpateur Auréolus, retranché dans Milan. Proclamé empereur, son successeur, Claude le Gothique, paraît s'en offusquer et punit les coupables, bien qu'il ait sans doute appartenu à la conspiration qui a éliminé Gallien.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU