HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

1715 - 1789

Les Lumières

Le siècle des Lumières est un mouvement intellectuel lancé en Europe au XVIIIè siècle (1715-1789), dont le but était de dépasser l'obscurantisme et de promouvoir les connaissances. Des philosophes et des intellectuels encourageaient la science par l’échange intellectuel, s’opposant à la superstition, à l’intolérance et aux abus des Églises et des États. Le terme de « Lumières » a été consacré par l'usage pour rassembler la diversité des manifestations de cet ensemble d’objets, de courants de pensée ou de sensibilité et d’acteurs historiques.

 

La glorieuse Révolution de 1688 peut en constituer le premier jalon, mais pour l’historiographie française, la période charnière qui correspond à la fin du règne de Louis XIV (1643-1715) est comme sa gestation. La Révolution française en marque le déclin.

 

Pour les arts plastiques, il couvre la transition entre les périodes classique, rococo et néoclassique, et pour la musique, celle de la musique baroque à la musique de la période classique. L’expression provient d’emblée de son utilisation massive par les contemporains. 

                        1715

  LOUIS XV

Dit « Le Bien-Aimé » né à Versailles le 15 février 1710 fut roi de France de 1715 à 1774. Malgré l'affaiblissement du pouvoir monarchique, le règne de Louis XV fut marqué par un remarquable rayonnement de la culture française et un essor économique favorisé par une bonne conjoncture. Arrière-petit-fils de Louis XIV et fils du duc de Bourgogne, Louis, âgé de 5 ans lors de son avènement, fut élevé par Mme de Ventadour, le maréchal de Villeroi et le futur cardinal de Fleury dont il recevra une excellente instruction, et un intérêt particulier pour les sciences et les techniques qu'il encouragea sous son règne. Après la régence de Philippe d'Orléans, Louis XV, devenu majeur en 1723, laissa le pouvoir au duc de Bourbon de 1723 à 1726 qui, craignant l'accession au pouvoir des Orléans, maria le roi avec Marie Leszczynska, fille du roi détrôné de Pologne, de sept ans son aînée. Après avoir renvoyé le duc de Bourbon en 1726, trop impopulaire, Louis XV nomma au gouvernement le cardinal de Fleury qui conserva la direction des affaires jusqu'à sa mort en 1743. Cette période fut la plus prospère du règne: Fleury, après l'échec de Law, assainit les finances, pratiqua une politique d'économie et de retour au Colbertisme, favorisant ainsi le commerce colonial et la fiscalité. Malgré son pacifisme, le ministre engagea la France dans la guerre de succession de Pologne (1733-1738) qui devait assurer la Lorraine à la France. À la mort de Fleury, Louis XV annonça son désir de gouverner personnellement et ne prit plus de premier ministre. À l'extérieur, deux grandes guerres, le guerre de Succession d'Autriche (1740-1748) et le guerre de Sept Ans (1756-1763) - très impopulaires - sacrifièrent les intérêts coloniaux de la France sans favoriser ses intérêts européens. À l'intérieur, l'opposition parlementaire fut grave. Rétablis dans leurs pouvoirs, les parlements ne cessèrent de harceler le gouvernement, faisant figure de défenseurs des libertés publiques contre le despotisme alors qu'ils n'étaient que le rempart des privilèges. La guerre de Sept Ans, ayant été très coûteuse, Louis XV soutint la politique fiscale de Machault d'Arnouville qui créa l'impôt du vingtième sur tous les revenus en 1749, mais dut l'abandonner sous la pression des privilégiés. L'hostilité parlementaire trouva aussi son terrain d'élection dans la question religieuse, défendant le jansénisme et attaquant les jésuites, que Choiseul finit par renvoyer en 1762. Le triumvirat Maupéou - Terray - d'Aiguillon tenta, à partir de 1770, de restaurer l'autorité royale. Les parlements furent renvoyés mais ces mesures autoritaires venaient trop tard et Louis XV devint, à la fin de sa vie, peu aimé. Mme de Pompadour et Mme Du Barry furent ses célèbres favorites. Il mourut de la variole à Versailles, le 10 mai 1774 en laissant 3 fils, Louis-Auguste qui sera le roi Louis XVI, Louis-Stanislas-Xavier qui sera le roi Louis XVIII et Charles-Philippe qui sera le roi Charles X

1754

           Naissance de Louis XVI

1755

           Naissance de Louis XVIII

1757

           Naissance de Charles X

                        1774

  LOUIS XVI

Dit « Le Restaurateur de la liberté française et le Roi martyr » né à Versailles le vendredi 23 août 1754 fut roi de France de 1774 à 1791, puis roi des français de 1791 à 1792. Homme d'État médiocre, il fut il fut l'atisan, souvent manipulé, de la chute de la monarchie lors de la Révolution française. Petit-fils de Louis XV, fils u dauphin et de la princesse de Saxe, marié à Marie-Antoinette d'Autriche en 1770, il devint roi à 20 ans en 1774. Pieux et honnète mais très méfiant à l'égard des idées nouvelles, d'un caractère indécis et timide, il reçut une formation politique médiocre, s'intéressant davantage à la chasse et aux travaux artisanaux, comme la serrurerie. Conseillé par Maurepas qui avait servi son grand père, il appela au pouvoir Turgot et malesherbes, mais leurs tentatives de réformes fiscales et financières soulevèrent une telle opposition des privilégiés et des parlements qu'il dut s'en séparer. Necker qui leur succéda fut lui aussi disgracié. L'intervention française dans la guerre d'Indépendance américaine, si elle rehaussa le prestige de la France en Europe, aggrava encore, avec les dépenses inconsidérées de la cour, la crise financière, la moitié des rentrées budgétaires étant engloutie par la dette. Ni Calonne, ni Loménie de Brienne ne réussirent à rétablir l'équilibre budgétaire. L'état critique du trésor royal, auquel s'ajoutaient l'opposition nobiliaire à l'absolutisme, le malaise social et économique décida Louis XVI à rappeler Necker et à convoquer les États Généraux (mai 1789), bientôt transformés en Assemblée nationale constituante. L'attitude hésitante et contradictoire qu'il manifesta dès le début de la Révolution, sous l'influence de sa femme et de ses frères (le comte de Provence et le comte d'Artois), lui aliénèrent bientôt une grande partie de la population. L'appui secret qu'il donna aux émigrés, sa tentative de fuite à Varennes le 20 juin 1791, ses veto suspensifs sous l'Assemblée législative destinés à freiner la Révolution et ses négociations secrètes avec l'ennemi après la déclaration de guerre contre l'Autriche en avril 1792 achevèrent de le discréditer. Le manifeste de Brunswick menaçant de raser Paris si la famille royale n'était pas respectée provoqua l'indignation populaire et l'insurrection du 10 août 1792. Prisonnier de la commune insurrectionnelle, suspendu de ses fonctions et enfermé au Temple, « Louis Capet » fut jugé par la convention et déclaré coupble de « conspiration contre la liberté de la nation ». Condamné à mort sans appel au peuple, ni sursis, malgré l'attitude modérée des girondins, il fut exécuté le 21 janvier 1793 à 10 heures du matin, sur la place de la Révolution (place de la Concorde). Louis XVI avait eu de Marie-Antoinette quatre enfants dont Madame Royale (1778) et le second dauphin (1785) dit Louis XVII. 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU