HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
HISTOIRE AU FIL DE L'EAU
10400 NOGENT SUR SEINE
Téléphone :
Portable : 06.09.17.37.70
Fax :
Adresse email :

1498

  LOUIS XII 

Dit « Le père du peuple» né en 1462 fut roi de France de 1498 à 1515. Son règne fut marqué par d'importants revers dans les guerres d'Italie, mais grâce à une bonne conjoncture économique et à la paix intérieure, il fut l'un des rois de france les plus populaires. Fils de Charles d'Orléans et de Marie de Clèves, il fut contraint par Louis XI, qui souhaitait éteindre la branche d'Orléans, à épouser sa fille, Jeanne de France. Opposé à la régence d'Anne de Beaujeu lors de la minorité de Charles VIII, il participa à l'opposition féodale ( la guerre folle) et, vaincu, fut emprisonné durant trois ans. Réconcilié avec le roi, il participa avec ce dernier aux guerres d'Italie puis monta sans opposition  sur le trône en 1498. Charles VIII étant mort sans enfant. Il fit annuler son premier mariage et épousa Anne de bretagne en 1499, veuve de Charles VIII, afin de garder attaché au royaume de France le duché de Bretagne. Désireux de prendre sa revanche en Italie et de faire valoir ses droits sur l'héritage des Visconti, sa grand-mère était Valentine Visconti, fille du duc de Milan, à cette époque aux mains des Sforza, il réussit à conquérir le Milanais en 1499, emprisonnant en france le dic Ludovic le More. Cependant, dès 1504, les français furent chassés du royaume de naples par Ferdinand II d'Aragon, puis du milanais en 1513 par la Sainte Ligue. En 1513, la défaite de Novare ruina les espoirs français en Italie, et Louis XII, veuf, scella la paix avec l'Angleterre en épousant une sœur d'Henri VIII, Marie d'Angleterre. Son règne fut plus heureux sur le plan intérieur. Réducteur de la taille grâce aux richesses tirées d'Italie, roi justicier et codificateur des coutumes (ordonnance de 1499), il fut surnommé « père de son peuple », par les États généraux en 1506. Louis XII, qui n'avait pas eu de fils, laissa le trône à François d'Angoulême, le futur François 1er

1512

 Concile du LATRAN (Cinquième)

Le cinquième concile du Latran se tient du 3 mai 1512 au 16 mars 1517 dans la basilique Saint-Jean de Latran, à Rome. Au terme de douze sessions, le concile condamne le concile schismatique de Pise suscité par Louis XII de France, soumet la parution des livres imprimés à l'autorité de l'Église et réforme la Curie romaine et le clergé.

Le Ve concile du Latran est convoqué par Jules II (1503–1513) pour faire pièce à celui de Pise, tenu en 1511 sur l'initiative de Louis XII, soutenu par l'Empereur. Il rassemble 431 Pères conciliaires au cours des différentes sessions, ceux de Pise finissant par se rallier à celui du Latran en 1513. Au total, plus d'un tiers des participants représente un diocèse non italien. Pour éviter toute querelle sur l'autorité respective du concile et du pape, le concile accepte que ses décrets affectent la forme de bulles pontificales.

►Sur le plan doctrinal, le concile reconnaît l'imprimerie comme un don de Dieu, mais soumet, sous peine d'excommunication, la parution des textes imprimés à l'autorité du pape, des évêques et de l'Inquisition. Ce régime de censure se traduira en 1559 par la création de l'Index.

Le concile condamne également les thèses de la mortalité de l'âme et de l'existence d'une âme unique commune à tous les êtres humains. Bien qu'il ne soit pas nommé, est visé par cette condamnation Pietro Pomponazzi, professeur à l'université de Padoue, qui prétend sur la foi d'Aristote que l'immortalité de l'âme ne peut être démontrée et qu'il ne s'agit donc que d'un article de foi. Le concile affirme de nouveau que la philosophie ne peut être autonome par rapport à la foi.

►Sur le plan disciplinaire, le concile lance la réforme de la Curie romaine. Il rappelle les cardinaux à leurs devoirs et tente de limiter les tarifs pratiqués par la Curie. S'agissant du clergé, il fixe de nouveau un âge minimal pour les évêques (30 ans), interdit la commende et le cumul de bénéfices et restreint certaines exemptions. Cependant, le concile ratifie également le concordat de Bologne signé le 18 août 1516, Concordat qui fonde le gallicanisme.

►Sur le plan pastoral enfin, le concile récuse les accusations d'usure pesant sur les monts-de-piété (montes pietatis). Il soumet tous les prédicateurs (religieux compris) à l'autorité de l'ordinaire et dénonce les discours apocalyptiques.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HISTOIRE AU FIL DE L'EAU